Suivi sanitaire de la faune sauvage d'intérêt pour la chasse

 

La convention qui vient d’être signé par la fédération nationale des chasseurs et l’ONCFS est un exemple concret d’une action en faveur de l’environnement et de sa biodiversité. La surveillance sanitaire de la faune sauvage est essentielle pour le devenir de cette faune. Et qui, mieux que les chasseurs peuvent le faire ?

Fédération agréée par le Ministère de l’écologie, ses membres sont au contact direct avec la nature même hors période de chasse. Ce sont des observateurs assidus de cette faune qu’il protège et préserve pour assurer leur loisir. Il va de leur intérêt que cette faune soit en bonne santé et se reproduise dans les meilleures conditions possibles. Voilà un des intérêts de la chasse au-delà du seul loisir.

Même si l'ours, le loup et le lynx ne sont pas des espèces chassables, l'intérêt que ces animaux présentent pour la chasse et leur état sanitaire ne peut pas être négligé. Parions que les chasseurs y préteront une certaine attention contrairement aux organisations écologistes qui restent dans le seul domaine de la contemplation et de l'idéologie.

 

Signature d’une convention ONCFS - FNC - Ministère de l’agriculture sur la santé de la faune sauvage


Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a signé le 17 décembre une convention-cadre avec l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC). Cette convention vise à garantir, de manière permanente, une surveillance de la santé de la faune sauvage, et plus particulièrement des espèces d’intérêt pour la chasse. Cette surveillance s’effectuera dans le cadre du réseau SAGIR mis en œuvre par l’ONCFS et la FNC.

Le réseau SAGIR, grâce à ses observations de terrain sur tout le territoire national, est en première ligne pour assurer la surveillance des principales causes de mortalité de la faune sauvage. La surveillance sanitaire de la faune sauvage permet de suivre l’état de santé du gibier et des espèces protégées et de déceler des risques sanitaires éventuels.

Cette convention prévoit également la mise en œuvre des activités de surveillance et de vigilance vis-à-vis de dangers liés à la santé publique et des effets non intentionnels des pesticides sur la faune sauvage. Les thématiques spécifiques sont, en accord avec les signataires de la présente convention, définies chaque année en fonction de l’actualité sanitaire.

Le rapprochement avec la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale, créée en 2011, permettra d’harmoniser les efforts de surveillance de la faune et de guider les acteurs de terrain dans le choix des méthodes à mettre en place.

-----------------

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est un établissement public de l’Etat à caractère administratif sous double tutelle des ministères en charge de l’agriculture et de l’écologie. L’ONCFS est l’un des établissements publics de référence en matière de gestion durable de la faune sauvage et de ses habitats.

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) est une association de type « loi 1901 ». Elle assure la promotion et la défense de la chasse et des chasseurs au niveau national et européen. Ce réseau regroupe 1 300 000 pratiquants réunis en 80 000 associations de chasse.

Le réseau SAGIR est constitué d’agents de l’ONCFS et de techniciens de la FNC, ainsi que de laboratoires d’analyse. Il est placé sous la tutelle de l’ONCFS à titre principal, en association avec la FNC.

Source : Communiqué du Ministère de l’Agriculture et de la Forêt du 17 décembre 2012

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées
Faune sauvage des Pyrénées
La chasse