Roselyne Bachelot et les associations écologistes

 

Ce livre de Roselyne Bachelot n'est pas consacré qu'à l'environnement. Il retrace essentiellement sa vie politique dont son passage au Ministère de l'écologie et du développement durable. A cette occasion elle évoque la problématique des aides diverses fournies aux associations de protection de l'environnement par ailleurs dénoncées par plusieurs rapports parlementaires essentiellement liés aux sujets du loup et de l'ours. Systèmes de financements mis en place à partir de 1990 sous le Ministère Lalonde et qui s'est poursuivi encore en 2007.

Share  


Le combat est une fête

Roselyne Bachelot - Ed. Robert Laffont
270 pages - essai (broché). Paru en novembre 2006
ISBN : 2221103122

Note de l'éditeur
Roselyne Bachelot est un personnage haut en couleur et en intelligence. Elle a l’image d’une bonne vivante, qui n’a pas la langue dans sa poche et un culot d’enfer. Mais la connaît-on vraiment ? Députée à l’Assemblée nationale, puis députée européenne, elle a été ministre de l’Écologie et du Développement durable. Elle est actuellement secrétaire générale adjointe de l’UMP. Dès qu’elle prend la parole ou la plume, on est impressionné par son sérieux, sa connaissance des dossiers, sa culture politique et scientifique. Voilà une femme qui n’a pas eu besoin d’être ministre pendant trente ans pour comprendre que le système avait vieilli. Dans ce livre, elle décrit les maux dont souffre la politique française et propose des remèdes. Elle fait un exposé magistral des problèmes et des solutions qui touchent à l’écologie en France et dans le monde. Ce qui ne l’empêche pas de raconter avec humour ses conversations avec le président de la République, les détails du maquillage de Silvio Berlusconi, ses rapports avec Bernadette Chirac, Dominique Voynet ou Corinne Lepage, etc. Un livre politique d’une rare authenticité.

Extrait du livre où l'ex-ministre de l'écologie dénonce le financement occulte des écolos

Le livre récent de l'ex-ministre de l'écologie (et actuelle ministre de la santé, de la jeunesse et des sports), Roselyne Bachelot, nous apprend par le détail le scandale des attributions opaques de subventions aux associations de protection de la nature instaurées par son prédécesseur au ministère, Dominique Voynet.

Ce scandale avait pourtant été levé par une enquête administrative qui avait donné lieu à un rapport accablant, mais qui est resté jusqu'à aujourd'hui, lettre morte.

Citons simplement ce passage : "… mes prédécesseurs avaient préparé les échéances électorales en jouant les grands seigneurs, et les subventions aux associations avaient augmentées de 39,6% entre 2000 et 2001, passant de 168,1 millions de francs à 234,7 millions (!) sans que le nombre de bénéficiaires évolue ni que les missions confiées soient plus importantes.

Les emplois jeunes voulus par Martine Aubry avaient fait un véritable tabac et les associations environnementales en avaient recruté plus de cinquante mille…/…

Par ce biais, 5 milliards de francs d'argent public étaient injectés par an dans le secteur…/…

Contrastant avec les difficultés récurrentes dans d'autres secteurs, le social en particulier, la première chose qui sautait aux yeux était l'aisance financière des structures subventionnées…/…

C'est ainsi qu'un réseau naturaliste enregistrait 15 millions de francs de réserves…/… Le même réseau naturaliste présentait parallèlement à sa demande de subvention de 3 millions de francs auprès de l'administration centrale, un résultat financier de 780.000 francs provenant de valeurs de placement de 18 millions de francs.

Cette aisance financière avait conduit certains dirigeants à s'accorder des rémunérations qui feraient rêver…/… En 2000, …/… 650.000 francs pour le directeur d'une association savoyarde. Et cette rémunération n'avait fait l'objet d'aucune remarque de la part du service instructeur, alors que notre subvention représentait 44% du fonctionnement."

Le plus inquiétant dans ce système, c'est que Roselyne Bachelot n'a pas eu les moyens lorsqu'elle était ministre de faire cesser totalement ce scandale financier, dont une large part sert à faire des procès aux chasseurs et à l'Etat !

Source : Le chasseur de sanglier repris pas Chassons.com


Le Grand Charnier

Le Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Bibliographie