Gilbert Simon, un grand manipulateur de l'écologie

 

Share

Gilbert Simon est né le 28 novembre 1947 de parents enseignants. Il fera des études lui permettant d’accéder à Science Po et à l’ENA. L’homme était particulièrement ambigu. Adulé par les uns, notamment dans les milieux de l’écologie, haï par les autres, ceux qui subissent toujours les grands prédateurs, il a usé et abusé de sa position dominante dans les sphères gouvernementales de droite et de gauche pour favoriser son idéologie de l’écologie profonde avec pour aboutissement le tout sauvage. Il a cultivé, tout au long de sa vie, une profonde promiscuité entre ses activités de haut fonctionnaire et ses activités associatives. Il a notamment entretenu un certain mensonge auprès des instances européennes quant à l’acceptation sociale des pyrénéens avec des conséquences financières non négligeables y compris au profit d’associations dont l’importance est très largement surestimée.


G. Simon à une manifestation pour l'ours à Toulouse en mai 2006

Sa disparition, aussi tragique qu’elle puisse être pour ses proches, n’a pas soulevé un grand intérêt chez les victimes des grands prédateurs. Ses manipulations laissent de nombreuses plaies qui seront difficiles à fermer et resteront ouvertes encore de nombreuses années, qu’il s’agisse de l’ours, du loup, du lynx et, d’une manière plus générale, l’application de la directive européenne « habitats » dite « Natura 2000 ». Dans ce domaine, nous ne pouvons pas dire que beaucoup de personnes le regrettent.

 


Selon un communiqué de l'ADET-Pays de l'ours :

"Cheville-ouvrière du premier Plan Ours au Ministère en 1984, Gilbert Simon fut le Directeur de la Nature et des Paysages du Ministère de l'Ecologie de 1992 à 1996, accompagnant ainsi la réalisation des premiers lâchers d'ours en Pyrénées Centrales. En parallèle de ses responsabilités professionnelles au sein des différents ministères, Gilbert Simon s'est impliqué activement dès les années 80 dans le milieu associatif, du «Groupe Ours» né en 1983 jusqu'à Ferus en passant par le WWF France et la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN). Gilbert Simon nous a quittés en 2012 et une bonne étoile veille désormais sur ces trois oursons".

Voilà qui en dit long sur la neutralité de ce haut fonctionnaire.

Gilbert SIMON a été Secrétaire du WWF et membre du Conseil d’Administration en qualité de personnalité qualifiée. Egalement membre et président du Comité Scientifique du WWF alors qu'il était conseiller technique au cabinet du Ministre de l’écologie. Ancien directeur de la nature et des paysages au Ministère de l'Environnement, inspecteur général de l'Equipement, Gilbert SIMON a été chargé par Dominique VOYNET, ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, d'un rapport sur le Marais Poitevin. Ce rapport a été remis officiellement le 3 décembre 1998

Il a également été vice-président puis président de Férus jusqu'à son décès.

Ci-dessous nous compléterons cette page par d'autres faits plus précis notamment sur le rôle de manipulation de certains textes officiels avec le WWF-France et l'UICN-France qui vient de recevoir un agrément du Ministère de l'Ecologie

Gilbert Simon avait déclaré à la commission parlementaire sur les Grands Prédateurs publié le le 2 mai 2003 : "En tout état de cause, ces lâchers n'ont sans doute pas fait l'objet d'un complot impliquant le parc national du Mercantour et la direction de la nature et des paysages (DNP) du ministère de l'environnement. Ces lâchers ont probablement été le fait de particuliers passionnés de la nature et particulièrement irresponsables (...) De nombreux textes écrits à la fin des années 80 et au début des années 90 évoquent des lâchers clandestins de loups. En premier lieu, une enquête réalisée en 1990 par la direction de la nature et des paysages (DNP) recense 42 opérations « d'introductions, réintroductions et renforcement de populations » en France entre 1950 et 1989, concernant diverses espèces, dont des lâchers clandestins de loups ... ". Il ne dément pas mais il ne confirme pas des lâchers dans le Mercantour et ailleurs.

Louis Dollo

Haut de page

   

Accueil du Monde des Pyrénées
Mouvements écologistes

 

Carrière et activités de Gilbert Simon

 

Gilbert Simon est né le 28 novembre 1947 à Montpellier de parents enseignants

Etudes : Sciences Po puis ENA (promotion Simone Weil, 1972-1974)

Loisirs : chasse et pêche

Activités associatives

  • Membre du Conseil d’Administration du WWF et président de son conseil scientifique.
  • Membre de la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN)
  • Créateur de l’association Ferus née de la fusion du Groupe Loup France, présidé par Jacques Baillon, et de l’association avec Artus (issu du Groupe Ours créé en 1983) dédiée à l’ours des Pyrénées
  • Vice-Président puis Président de Ferus jusqu'à son décès

Les ministres

  • Brice Lalonde : secrétaire d’Etat puis Ministre de l’Environnement du 12 mai 1988 au 2 avril 1992
  • Ségolène Royal : 2 avril 1992 au 29 mars 1993
  • Michel Barnier : du 29 mars 1993 au 18 mai 1995
  • Corine Lepage : du 18 mai 1995 au 4 juin 1997
  • …//….
  • Serge Lepeltier : du 31 mars 2004 au 1 juin 2005
  • Nelly Olin : du 2 juin 2005 au 17 mai 2007
Le contexte ministériel dans lequel évoluait Gilbert Simon

Activités et actions professionnelles

  • 1974 : Administrateur civil au ministère de la culture Chef de la Division des sites au ministère de l’Environnement
  • 1981 : cabinet de Louis Mermaz Ministre des Transports
  • 1983 : cabinet de Roger Quilliot Ministre du Logement
  • 1983 au 17 mai 1984 : chef du service de la chasse et de la faune sauvage, appelé par Huguette Bouchardeau, Ministre de l'Ecologie
  • 1983 : Création du "Groupe ours" dans les Pyrénées
  • 1984 : Premier plan ours : nous ne trouvons aucune trace du contenu de ce plan mis en place par les associations environnementalistes hors de tout contrôle démocratique des élus.
  • 12 mai 1988 au 2 avril 1992 : Conseiller technique de Brice Lalonde
  • 1991 (28 janvier) : Note au Directeur de cabinet du Ministre après une visite à Melles le 15 janvier. sur la création d’une « petite structure… qui ferait moins parisienne »…. Ce sera l’ADET pour soutenir les introductions d’ours
  • • du 3 avril 1992 à 1996 : Directeur de la Nature et des Paysage (Ministère Ségolène Royal)
  • 1992 (octobre) : Arrivée officielle du loup dans le Mercantour
  • 1993 : premier texte de loi sur la protection du loup et annonce officielle de la présence du loup dans le Mercantour
  • 16 novembre 1995 : Délégation de signature permanente de la Ministre de l'Ecologie, Corinne Lepage
  • 19 mai 1996 : premier lâcher de deux ours à Melles (31)
  • 1996 : Polémique sur la mise en place du réseau Natura 2000. Il est remercié par le gouvernement d’Alain Juppé.
  • 6 juin 1997 : lâcher d’un ours mâle à Melles (31)
  • 1997 : Mutation au ministère de l’Equipement. Nommé inspecteur général de l’équipement.
  • 1998 : Mission sur le Marais Poitevin confiée par Dominique Voynet
  • 1999 – 2003 : Direction du Conseil supérieur de la pêche.
  • 1999 - Arrivée du loup dans les Pyrénées-Orientales
  • 28 janvier 2012 : Décès de Gilbert Simon

Gilbert Simon avait déclaré à la commission parlementaire sur les Grands Prédateurs publié le le 2 mai 2003 :

"En tout état de cause, ces lâchers n'ont sans doute pas fait l'objet d'un complot impliquant le parc national du Mercantour et la direction de la nature et des paysages (DNP) du ministère de l'environnement. Ces lâchers ont probablement été le fait de particuliers passionnés de la nature et particulièrement irresponsables (...) De nombreux textes écrits à la fin des années 80 et au début des années 90 évoquent des lâchers clandestins de loups. En premier lieu, une enquête réalisée en 1990 par la direction de la nature et des paysages (DNP) recense 42 opérations « d'introductions, réintroductions et renforcement de populations » en France entre 1950 et 1989, concernant diverses espèces, dont des lâchers clandestins de loups ... ".

Il ne dément pas mais il ne confirme pas des lâchers dans le Mercantour et ailleurs.

Document à compléter

Haut de page

   

Accueil du Monde des Pyrénées
Mouvements écologistes