Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage (O.N.C.F.S.) dans les Pyrénées

Vous êtes ici : Accueil > Environnement-Pyrenees > ONCFS-Office-National-de-la-Chasse-et-Faune-Sauvage >
L'O.N.C.F.S. ou plus exactement L'Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage, en grande partie financée par les chasseurs tout en dépendant directement du Ministère de l'Ecologie, est une estimable institution présente dans chaque département de la chaîne des Pyrénées.
Or, curieusement, sans doute par effet de mimétisme avec les associations environnementalistes, lorsqu'il s'agit de sujets sensibles comme les grands prédateurs nous arrivons rapidement à "du n'importe quoi" sans aucune capacité de recul, d'analyse et de capacité de jugement objectif.

- Généralités

- L'O.N.C.F.S. n'aime pas la critique dans les Alpes

Les chasseurs de la Drôme avaient simplement fait part de leur sentiment à l'égard des gardes de l'ONCFS. Ils avaient estimé que ceux-ci manquaient de motivation pour le tir de loups décidé par le Préfet. Les dits gardes n'avaient pas apprécié la critique et avaient déposé une plainte en diffamation. Dommage pour eux. Le tribunal a décidé qu'il s'agissait d'un droit à la critique et non de diffamation. (Cf. Le Dauphiné Libéré le 8-12-2007).

- Le droit à la critique l'a donc emporté.

Encore heureux qu'en France, parmi les libertés nous ayons celles de s'exprimer et de penser. C'est ce qui nous différencie des dictatures. Mais, comme dans tout le milieu militant environnementaliste, ce type de droit n'est pas spécialement bien vu. Certains gardes estimant même qu'ils ont tous les droits y compris de s'imposer dans les propriétés privées. Et s'ils trouvent de la résistance de la part des propriétaires ou des exploitants agricoles ils estiment avoir été insultés ou menacés..."de mort" selon un cas en Ubaye que nous suivront (Procès prévu à Digne le 2 septembre 2008)

Louis Dollo, le 7 mai 2008