Face aux loups, colère et désespoir dans les Alpes-Maritimes

 

Share

 

La désespérance des bergers et éleveurs des Alpes-Maritimes est parvenue à un point extrême. Que leur reste-t-il pour vivre dignement si ce n’est la révolte. Relever la tête s’impose devant l’indifférence de la prédation qui perdure et se développe.

 

Colère et désespoir des bergers des Alpes-Maritimes contre les loups


Le nombre de loups progresse régulièrement en France, puisqu'il s'élève aujourd'hui à quelque 250 individus. Ils sont accusés de tuer environ 5000 bêtes, principalement des moutons, chaque année.

Le loup sème à nouveau la zizanie dans les Alpes-Maritimes. Une quarantaine de bêtes, des brebis et des agneaux, ont été attaqués par un loup sur les hauteurs de Lucéram. Pour Jean Ascenzi, berger de 67 ans, il y a urgence, car le département est le plus touché par les attaques de loups en France. Ce berger a perdu au total entre 1 000 et 1 500 brebis.

Trois brebis ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi 7 mai, probablement par un loup, alors qu'elles se trouvaient dans un parc fermé à proximité d'une bergerie, dans le massif du Dévoluy (Hautes-Alpes), a affirmé mardi leur éleveur.

Le nouveau "plan loup" 2013-2017 doit notamment assouplir les procédures administratives permettant aux éleveurs de pratiquer des tirs et simplifier les indemnisations après des attaques. Le loup, revenu au début des années 1990 dans les Alpes depuis l'Italie, est en croissance constante en France. Sa population s'élève aujourd'hui à quelque 250 individus.

Auteurs : France 3 Côte d'Azur - Nathalie Layani et Frédéric Tisseaux
Source : Francetv info du 09/05/2013

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Le loup
Le loup dans les Alpes