Le loup s'attaque aux chevaux à la station de ski d'Auron dans les Alpes-Maritimes

 

Share

 

Contrairement à ce qu’on a pu laisser entendre ces dernières années, le loup n’est pas un animal de montagne, il ne s’attaque pas qu’aux moutons, il n’a pas peur de l’humain et il peut même l’attaquer, il peut se balader dans les villes et villages et, là nous sommes témoin, il s’attaque aux chevaux. Et pas seulement des chevaux de boucherie…. Sans distinction, à tous chevaux et, bientôt, à votre chien à votre porte.

Comme pour l’ours, tous ces aspects sont volontairement niés en France alors que tout ceci existe partout en Europe notamment en Espagne dans le massif Cantabrique (Asturies, Castille et Léon, Galice) ou la Sierra de Guadarrama ou encore en Italie, Roumanie, etc…. Le mensonge existe depuis plus de 20 ans organisé aujourd’hui par les mêmes personnes par les mêmes structures.

Station de ski ou non, le loup est un malin opportuniste qui se déplace beaucoup. Il peut être partout et il mange là où il y a une opportunité de nourriture. Le cheval en est une au même titre que le mouton ou le bovin. Le voici donc dans les Alpes-Maritimes à s'attaquer à des chevaux sur la station de ski d'Auron.


Exclusif : ce qu'il reste du cheval attaqué par les loups.


Sur sa page FaceBook, Plaisir de la Chasse anonce : "L'attaque des chevaux par des loups sur le domaine skiable d'Auron (Alpes-Maritimes) mobilise l'attention des médias. France3, France Bleu Azur, Le Parisien, l'AFP et une chaîne nationale ont pris rendez-vous avec l'éleveur, nous indique-t-on, de bonne source. Avec en prime ce commentaire : « il semble que le fait que ce soit un cheval qui a été attaqué est ressenti de manière beaucoup plus sensible et là, le loup du coup est moins gentil». À noter que la station d'Auron se trouve la commune de Saint-Étienne-de-Tinée, là où fut tué, le 21 septembre, le premier loup autorisé aux chasseurs. L'attaque est survenue la semaine dernière mais il fallut attendre la confirmation, par les autorités, qu'il s'agissait bien de l'œuvre des loups pour diffuser l'information".


Cette photo a été prise le 22 octobre
L'attaque a été constatée le 11 octobre

 

Des réactions étonnantes sur Facebook

Laurence Bougault
Exclusif de quoi! Hein? C'est quoi cette photo pourrie? Elle est où la tof de la bête blessée? Il est où le rapport d'autopsie??? C'est quoi c'te déco blanche sur les postérieur, une tite toilette mortuaire de chez les indiens? Vous êtes un mag fait par des animateurs bénévoles? Des virés d'ici paris? Si vous n'avez rien à dire taisez-vous et si vous avez un boulot de journaliste à sortir montrez le, ça c'est radio ragot! à moins que vous ne fassiez vos papiers et photos avec la carabine !

Jean-Pierre Janaud
BINGO : Comme quoi, Mme Bougault, ça la fait réagir...Quant à moi je trouve un point très positif. Que les loups mangent les chevaux, c'est sympa plutôt que d'en faire des lasagnes et des raviolis. Au moins pendant ce temps ils foutent la paix aux bergers, car moi je préfère les bergers. Enfin cet hiver, les petits chaperons rouges vont devoir faire gaffe sur les pistes !!!

Jeanpierre Martin
PLC c'est non au loup et oui à la corrida. Le rapport me direz-vous ? Je le cherche... Les chevaux éventrés au nom de la tradition peut-être ? Mais ça émeut qui, se délecter de la barbarie comme concept environnemental ?

Gilles Brovillier
Le loup est un animal et un prédateur . Il faudrait enfin sortir de l'humanisation des animaux. Le monde des animaux est bien plus dur et dangereux que le nôtre ...

Jean Luc Valérie
En effet, les documents présentés par Nice -matin, concernant une prédation équine, du loup sur un département des Alpes du sud, ne présentent pas le même animal....hier et aujourd'hui.... Même si, effectivement, le loup est un prédateur de l'équin, les images présentées, ne permettent pas de confirmer, autre chose que le passage de charognards...

Commentaire sur les réactions des lecteurs


La réaction de Laurence nous montre les dégâts que peut occasionner la propagande sectaire des associations écologistes notamment l’ASPAS, Ferus, WWF et FRAPNA. Nier l’évidence y compris les constats de l’ONCFS pose vraiment problème.

Quant à la réaction de Jean-Luc Valérie qui se dit être un « spécialiste » mais néanmoins militant, une recherche d’informations avant de juger par des propos stupides aurait sans doute été plus approprié.

Le reportage de France 3 ci-dessous qui complète l’annonce de Plaisir de la Chasse sur Facebook, précise : « Le loup s'en serait pris à elle le 11 octobre : il aura donc fallu attendre près de deux semaines, le temps que les experts fassent leur travail, pour savoir avec certitude qu'il s'agissait bien d'un loup et non d'un chien errant ». Ce petit épisode de Facebook en dit long sur le niveau d’appréciation de ce spécialiste qui se répand dans de nombreux médias.

Les faits d'attaques sur chevaux ne sont pas nouveaux en France ou ailleurs :

 

Louis Dollo, le 26 octobre 2013

 

Haut de page

Un cheval tué par une meute de loups à Auron


Nouvelle attaque de loup dans les Alpes-Maritimes la semaine dernière. Cette fois, c'est un cheval qui a été tué.

Ce n'est pas un troupeau de moutons qui a été visé par le loup, mais un troupeau de chevaux. Une attaque beaucoup plus rare que les attaques de brebis.

Ca s'est passé la semaine dernière sur le domaine skiable d'Auron. Une trentaine de chevaux de Mérens, chevaux de randonnées et d'attelage, ont été la cible du carnivore. Un cheval est mort et un autre a été blessé.

Ses chevaux ont déjà été attaqué à plusieurs reprises ces dernières années. C'est le quatrième cheval à être tué.

Source : France Bleu du 23 octobre 2013

Haut de page

Mercantour : le loup s'en prend aussi aux chevaux


Les brebis ne sont plus les seules victimes du loup. Celui-ci n'hésite plus à s'en prendre aux chevaux, des animaux qui sont pourtant bien plus corpulents que lui. Un animal appartenant à un éleveur de St-Etienne de Tinée est mort le 11 octobre dernier sous les crocs du prédateur.

C'est la deuxième fois cette année qu'il est victime du loup. Jacques Riguccini élève des chevaux à St-Etienne de Tinée (Alpes-Maritimes). L'été il organise des circuits en montagne pour les touristes. Le reste de l'année il aimerait que ses animaux puissent vivre tranquillement sur les alpages du Mercantour.

1ère attaque au printemps

Après une première attaque au printemps, et la mort d'un poulain, c'est une jument qui cette fois-ci a perdu la vie. Le loup s'en serait pris à elle le 11 octobre : il aura donc fallu attendre près de deux semaines, le temps que les experts fassent leur travail, pour savoir avec certitude qu'il s'agissait bien d'un loup et non d'un chien errant.

"Le loup poursuit les chevaux, mais comme ils sont beaucoup plus grand que lui il ne les attaque pas directement, explique Jacques Riguccini. Le loup attend que l'animal se fatigue, et s'il trébuche ou s'il tombe, c'est là qu'il l'attaque car il ne serait pas assez fort pour le mettre à terre tout seul".

L'éleveur craint qu'un jour le prédateur s'en prenne à l'homme. "Nous entendons hurler les loups la nuit. Il faut que les gens sachent qu'ils ne s'en prennent pas qu'aux moutons. Qui sais de quoi ils sont capables".

L'attaque, la troisième dans le département depuis le début de l'année, a eu lieu la semaine dernière, alors que les bêtes pâturaient dans un parc électrifié, selon Sylvie Cendre, sous-préfète de Nice-montagne.

Selon la préfecture, un éleveur de chevaux dont une bête est tuée reçoit "entre 460 et 1.800 euros d'indemnisation, en fonction de la race, de l'âge et de la valeur économique de l'animal".

600 attaques depuis le début de l'année

Les attaques de loups continuent d'être "quotidiennes" sur les troupeaux de brebis du département, a par ailleurs précisé Sylvie Cendre.

"Selon elle, les éleveurs ont dû faire face à quelque 600 attaques depuis le début de l'année, soit "au moins 1.750 brebis tuées".

Officiellement, il y a 250 loups en France, "mais en réalité, on sait qu'ils sont bien plus nombreux, de l'ordre de 300 à 350",

 

 

Intervenants :

Jacques Riguccini Éleveur de chevaux
Gérard Millischer Agent du Parc National du Mercantour - Spécialiste du loup

Reportage: F. Boutet, JF Fuster et C. Delannoy
Source : France 3 du 23 octobre 2013

Observation de Louis Dollo

Les propos de ce "spécialiste" du loup est trés étonnant. Manifestement il ne sait pas ce qui se passe à l'étranger notamment en Espagne. Alors ignorance, incompétence ou mensonge et manipulation ?


Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Le loup
Le loup dans les Alpes
Loup dans les Alpes du Sud