Christian Estrosi pour "des mesures concrètes contre ces attaques de loups"

 

Depuis plus de 20 ans le loup gris ou le loup hybride sévit dans les Alpes et plus spécialement les Ales du Sud et les Alpes-Maritimes. Mensonges, manipulations ont été à la base de ce qui devient aujourd’hui une véritable catastrophe économique pour la filière ovine, sociale pour les éleveurs mais aussi écologiques par l’abandon des territoires par ceux qui les ont construits et entretenus. Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice réagit à cette situation par une déclaration le 18 avril 2015 sur son compte Facebook.


Nous devons prendre des mesures concrètes contre ces attaques de loups qui déciment des troupeaux entiers et anéantissent financièrement nos élevages.

Je tiens à témoigner toute ma solidarité aux éleveurs et agriculteurs qui exercent un métier difficile dans le respect de nos valeurs et nos traditions.

J'ai demandé à Ségolène Royal de me recevoir au plus vite afin que nous puissions engager une discussion sérieuse et agir rapidement.

Je lui ai fait part de mon constat sur l’incompatibilité entre la présence de ce grand prédateur qu’est le loup et l’activité humaine sur notre territoire.

La régulation de cette espèce dans le cadre de battues organisées par le Préfet n’est pas suffisante.

La loi doit permettre plus de latitude dans le tir du loup, notamment à l’affut et à l’approche, sur toutes les communes du département concernées par ces attaques. Sans prise de mesure efficaces, nos bergers vont disparaître.

Je comprends le désarroi des bergers qui se trouvent démunis face à cette menace. Des mesures sont nécessaires et doivent être prises pour permettre aux chasseurs et aux éleveurs de protéger les troupeaux en régulant de manière efficace la population de loups.

Christian Estrosi, le 18 avril 2015

Haut de page


Le Grand Charnier
 

Accueil du Monde des Pyrénées
La faune sauvage des Pyrénées
Le loup