Les écologistes pro-loups s'étranglent

Logo Facebook
Vous êtes ici: Accueil > Faune-Pyrenees > Loups > Europe > France > Prelevements-Defense-Protection > 2015-Tirs > Pelleautier-Hautes-Alpes > 2015-05-19-Ecologistes-Pro-Loups-etranglent

A la suite de l’ arrêté municipal pris par le maire de Pelleautier ordonnant l’abattage de loups, des organisations écologistes pro-loups s’étranglent. Sans voix, sans argument de fond sur la problématique, comme d’habitude ils attaquent en référé devant le tribunal administratif.

C’est une habitude et dans la culture de ces associations que de défendre l’environnement, sans aucune considération humaine ni de réalisme pragmatique face à une situation. Pour eux, l’écologie se situe sur le papier, dans le fantasme et l’imaginaire avec une part non négligeable d’expression religieuse autour des grands prédateurs ours et loups. Le mal que ces bêtes peuvent faire n’existe pas.

D’ailleurs, One Voice, qui semble s’associer à la démarche de Ferus et de l’ASPAS, préfère défendre les animaux du Népal victime du séisme que de venir en aide aux personnes qui ont tout perdu. L’humain compte pour quantité négligeable. L’animal est plus important.

Même s’ils gagnent sur le plan juridique, ils gagneront sans doute beaucoup plus de rejet de la part d’une population qui est à bout de ses protections de loups qui n’ont plus aucun sens. Mais l’homme, n’étant pour ces organisations sectaires, qu’un intrus sur la planète programmé pour la détruire, il ne bénéficie d’aucune considération. Mieux encore. Les éleveurs doivent quitter leurs terres, leurs vallées et montagnes et offrir leurs territoires à l’ASPAS qui en assurera le ré-ensauvagement conformément aux préceptes de re-wilding dictés par l’UICN / WWF.

Attendons le verdict judiciaire qui, s’il est négatif pour le maire, pourrait bien avoir pour conséquence un traitement du sujet à l’italienne: discrétion!

Il n’y aura pas de procédure administrative pour l’arrêté du maire de Pelleautier. Par contre d’autres maires, par mesure de soutien, prennent les mêmes arrêtés ou des similaires, alors que les écologistes, par manque d’arguments, jouent les petits juges et rappellent "à l’ordre les maires délinquants". Des propos intéressants… "Maires délinquants"… Je connais très bien une personne qui écrit beaucoup qui a été condamnée en référé pour avoir utilisé le terme de "délinquant" (et quelques autres peu aimables) à l’encontre de 5 associations écologistes….. Et s'il y avait des suites ?... Selon le procédé de l'arroseur arrosé.

- Suite à l’action des associations de CAP Loup, le maire de Pelleautier sommé de retirer son arrêté illégal

La préfecture des Hautes-Alpes vient d’enjoindre le maire de Pelleautier de retirer son arrêté illégal du 15 mai, suite à la demande expresse de l’ASPAS, une association de CAP Loup (voir notre actualité du 22 mai). Cet arrêté municipal autorise le tir des loups «ou de tout autre prédateur, pour tout citoyen majeur, muni d’une arme, ayant la faculté de s’en servir». L’ASPAS, FERUS et ONE VOICE, trois associations de CAP Loup, s’apprêtaient à déposer un recours devant le tribunal administratif pour que cet arrêté illégal soit suspendu en urgence s’il n’était pas retiré par le maire.

Source: Communiqué du 25 mai 2015

- Les écologistes prennent leurs rêves pour une réalité

En guise de CAP loup et toutes ses association, ce ne sont que 3 associations qui ont réagi. Les autres associations n’ont pas, à ce jour, bougé. Pourquoi? Elles n’existent plus ou elles se moquent du loup?

Ces 3 associations s’imaginent que c’est leur action qui a permis au Préfet de rejeter l’arrêté du maire de Pelleautier à l’occasion du contrôle de légalité. Quelle prétention! Tout le monde s’y attendait d’autant qu’un précédent avait existé dans les Pyrénées au sujet du loup. Les associations écologistes n'ont, une fois de plus, servi à rien mais font illusion et uniquement illusion.

Louis Dollo, le 26 mai 2015

- Arrêtés illégaux: CAP Loup rappelle à l’ordre les maires délinquants

Malgré la reconnaissance de l’illégalité d’un arrêté municipal qui autorise le tir des loups pour tout citoyen, d’autres maires disent vouloir prendre en toute connaissance de cause des arrêtés similaires, tout aussi dangereux et insensés qu’illégaux. Les associations de CAP Loup engagent d’ores et déjà les actions juridiques pour faire annuler ces arrêtés, en appellent au préfet coordinateur du Plan national loup, et mettent en garde les élus qui seraient tentés par cette forme de délinquance.

Suite à l’action de l’ASPAS, qui fait partie de CAP Loup, la préfecture des Hautes-Alpes a demandé au maire de Pelleautier de retirer son arrêté illégal du 15 mai dernier qui autorise le tir des loups "pour tout citoyen majeur, muni d’une arme, ayant la faculté de s’en servir". Ceci n’a pas empêché d’autres maires des environs (Prunières, Les Orres…) de déclarer qu’ils prendraient des arrêtés similaires. Ces élus savent pourtant que le loup est une espèce protégée, que les autorisations de tirs sont délivrées par les préfets, et qu’elles le sont déjà largement aux éleveurs de leurs communes.

L’ASPAS vient de demander à la préfecture de sommer ces maires de ne pas prendre ces arrêtés illégaux. S’ils sont pris et que les maires refusent de les abroger dans les plus brefs délais, c’est le tribunal administratif qui ordonnera leur suspension suite au recours que déposeront l’ASPAS, FERUS et ONE VOICE, trois associations de CAP Loup. D’autre part, notre collectif vient d’écrire au préfet de région Jean-François Carenco, coordinateur du Plan national loup, pour lui demander de prendre les mesures appropriées et d’inviter les préfets à la plus grande réactivité pour faire retirer les arrêtés municipaux illégaux.

Si un loup était abattu en application de tels arrêtés, la responsabilité fautive du maire serait engagée, et nos associations demanderaient réparation du préjudice causé par cette destruction illégale. La « ruralité » que disent défendre ces maires délinquants n’est pas celle que veulent les Français, y compris les ruraux. Il est inacceptable que des élus irresponsables, à la recherche de publicité auprès d’extrémistes anti-loups, se croient au-dessus des lois et mettent en danger les citoyens en autorisant des tirs anarchiques qui ne solutionneront en rien les problèmes des éleveurs.

Source: Communiqué de presse du 26 mai 2015 des associations de CAP Loup

- Commentaire de ce communiqué de presse: les écologistes se prennent pour des justiciers et insultent les maires

Après avoir prétendu que le maire de Pelleautier "Pête les plombs", voilà que les maires qui tentent de protéger leurs concitoyens deviennent des "délinquants". Propos injurieux? Peut-être que la justice aura à se prononcer pour faire la part des choses.

Dans ce domaine la qualification « d’illégalité » appartient avant tout à la justice. La préfecture fait un contrôle de légalité mais, si elle a fait une recommandation elle dispose de deux mois pour se prononcer sur le fond. Ce qui n’empêche personne d’engager précipitamment une procédure administrative pour faire annuler l’arrêté plus rapidement. Ceci, ne fait pas pour autant des maires des délinquants. Chacune des parties ayant le droit d’avoir son interprétation des textes. Mais chez les écologistes c’est tout, tout de suite et dans leur sens. L’avis des autres ne compte jamais.

Comme l’ASPAS, CAP loup s’imagine être, comme Zorro, à l’origine des recommandations de la Préfecture. C’est être juste un peu prétention de la part d’associations qui ne représentent pas grand-chose en dehors d’un pouvoir de prédation et de pollution des rapports humains en engageant systématiquement des procédures judiciaires sans aucun souci des conséquences sociales et morales. En clair, l’humain n’a pas grande importance à leurs yeux.

CAP Loup "rappelle à l'ordre les maires délinquants"... "Rappelle à l'ordre"... "Délinquants"... L'association Cap Loup serait-elle comme sont adhèrente suisse le "Groupe Loup Suisse" capable de prendre des mesures radicales "comme au bon vieux temps ou les résistants étaient des délinquants terroristes!"
Cap Loup ne manque pas d'air

Ces associations n’ont une vision de la nature qu’à travers deux objectifs: le loup et l’ensauvagement des territoires. Le reste constituant le développement durable n’a strictement aucun intérêt à leurs yeux.

Face à son obscurantisme idéologique sectaire pour ne pas dire religieux, CAP ours vient de "sommer ces maires de ne pas prendre ces arrêtés illégaux" (Tir de sommation écologiste). Triste vision de la liberté, de la démocratie et du droit d’expression différent. Ce n’est pas avec ce type de comportement qu’il sera possible d’aborder le «vivre ensemble» si toute fois il existe des personnes pensant comme eux sur les territoires concernés.

En réalité, nous assistons ici aux menaces d'une petite minorité qui tente de faire peur pour imposer sa vision de la vie et son idéologie. Les maires auront-ils peur de ces activistes? Le maire de Pelleautier a apporté une réponse....

Louis Dollo, le 26 mai 2015

Le maire de Pelleautier maintient son arrêté anti-loup contre l'avis du préfet - 26 mai 2015

- Le Klan du loup soutien l'ASPAS

Selon son site Web du 25 mai 2015: "L'association Le Klan du Loup soutient tout naturellement l'ASPAS dans ce dossier où un maire a manifestement complètement perdu les pédales et mis en danger la population. Nous pouvons nous poser légitimement la question de savoir si l'édile est toujours en capacité à exercer son mandat. A moins qu'il n'ait été indirectement encouragé par les propos exterminationnistes de SégolHaine Royal et d'Estrosi..."

- Observations de Louis Dollo

Le Klan du loup devient psychiatre autoproclamé. Sa particularité est que toutes personnes ne partageant pas ses idées sont bonnes pour un hôpital psychiatrique. Nous avons connu ça sous d’autres régimes où je ne suis pas sûr que cette association ait pu avoir l’opportunité de s’exprimer.

- Pour bien comprendre cette organisation aux propos extrémistes….