Les avis des commissions scientifiques sur la réintroduction d'ours

 

Alors qu'une concertation avec les populations locales s'engageait, l'Etat demandait des avis à ses diverses commissions scientifiques. Ces commissions utilisent le terme de "scientifiques" mais ne sont en fait que des commissions "politiques" dépendantes toutes du Ministère de l'écologie, sans aucun indépendance d'esprit et rendant des avis sans aucune rigueur scientifique avec à peine quelque références. Il y a même des introduction assez surprenantes....

 

En conséquence, l'avis de ces commissions de circonstance n'ont pour les éleveurs, et l'ensemble des acteurs de terrain, strictement aucun intérêt. Aucune commission ne se penche sur des aspects majeurs et indispensables préalables à toutes introductions :

  • L'acceptation sociale : tout est imposé et on discute aprés selon les mathodes gouvernementales
  • Les pratiques pastorales dans chaque vallée : tout n'est pas sur le même modèle selon les vallées et selon qu'il s'agit d'élevage laitier ou viande
  • L'histoire des vallées pour analyser les uses et coutumes mais aussi des engagements anciens voir même la résolution de conflits anciens
  • La sauvegarde des races d'élevage en situation précaire
  • La sociologie des vallées
  • Les relations franco-espagnoles notamment celles incluses dans les traités frontaliers.
  • La faisabilité technique du projet d'introduction : gardiennage, parcs, cabanes, gestion herbagère, etc....
  • Le coût des aménagements et des prédations
  • Les conséquences sociales

Le refus par les services de l'etat d'aborder ces problèmes en se basant uniquement sur des avis scientifiques manifestement bidonnés, ne peut qu'entraîner des conflits


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées en 2005-2006