Réintroduction 2005 : lancement de la concertation

Le préfet de la région Midi-Pyrénées a lancé le processus de concertation pour un introduction d'ours étrangers à l'automne 2005. Déjà, dans ses déclarations, nous pouvons voir des évolutions surprenantes.

Les forums sur l'ours

Réintroduction de l'ours dans les Pyrénées : l'Etat engage une large concertation


Le préfet de la Région Midi-Pyrénées, Jean Daubigny, a annoncé mercredi à Toulouse que l'Etat allait engager "une large concertation sur les modalités de la réintroduction de nouveaux ours dans les Pyrénées", qui doit débuter à l'automne 2005 avec un lâcher de plusieurs femelles.

"La concertation va officiellement débuter le 11 février avec la réunion du comité de massif des Pyrénées et se poursuivra de multiples manières jusqu'à la fin du mois d'avril", a indiqué Jean Daubigny, également préfet coordonnateur du massif des Pyrénées.

"Nous devons tirer les leçons du passé", a estimé M. Daubigny. Les réintroductions d'ours effectuées en 1996/97 avaient été critiquées pour le manque de concertation préalable.

Le ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier s'est engagé le 13 janvier à doubler d'ici trois ans la population d'ours bruns dans les Pyrénées, estimée entre 14 et 18 individus, un nombre insuffisant selon les scientifiques pour assurer la pérennité de l'espèce.

Un premier lâcher doit avoir lieu à l'automne, mais le nombre d'ours qui seront réintroduits, leur origine et le lieu de leur lâcher n'ont pas encore été fixés.
"Aucun sujet ne sera exclu, mais les échanges vont être centrés autour de l'économie agricole montagnarde qui est à la fois précieuse et fragile et qui doit être soutenue. C'est pourquoi la concertation portera en particulier sur les activités pastorales, l'agriculture, la gestion forestière et la chasse", a poursuivi le préfet.

L'ensemble des dispositifs visant à soutenir la présence de l'ours dans les Pyrénées (aides pour le monde pastoral, indemnisations des dégâts et financement de l'équipe technique ours) "a un coût d'un peu plus d'un million d'euros par an", selon Philippe Sénégas, directeur régional de l'environnement de Midi-Pyrénées.

Des contacts avec le monde pastoral et forestier doivent avoir lieu d'ici la mi-février pour faire un état des lieux des dispositifs existants et formuler des propositions.

Le grand public sera également consulté via trois forums de 80 personnes qui seront sélectionnées par un institut de sondage. Un site internet ouvert à tous permettra de s'informer et de participer à l'enquête.

Enfin, la concertation va prendre cette fois un aspect transfontalier avec une première réunion, le 12 février à Barcelone, de fonctionnaires français, espagnols et andorrans et des représentants des régions espagnoles concernées.

Source : AFP du 2 février 2005

L'Etat engage une large concertation

REINTRODUCTION DE L'OURS. -- En juin, le protocole de réintroduction de l'ours sera établi

La machine est lancée. Après que le ministre de l'écologie ait annoncé en janvier qu'il envisageait de doubler en trois ans le nombre d'ours vivant dans les Pyrénées, le projet commence à se mettre en oeuvre. Hier à Toulouse, Jean Daubigny, préfet de Midi-Pyrénées et coordonnateur du massif pyrénéen, a annoncé aux préfets de tous les départements de la chaîne, le début du dispositif de concertation, sur le projet de réintroduction de ces animaux. Tous les acteurs économiques et politiques du massif (éleveurs, agriculteurs, professionnels du tourisme, élus...), sont appelés à tenir des tables-rondes pour faire valoir l'ensemble des paramètres qui motivent leur appréciation. Sachant que « conformément au plan établi par le ministre de l'Environnement, des plantigrades seront réintroduits ». Cette phase de concertation devra être achevée en avril. Les comptes-rendus de réunions feront l'objet d'une synthèse. Puis, en juin, « à une date qui reste à déterminer », un « plan global de mise en oeuvre du projet », sera présenté au public. Le calendrier n'est pas remis en cause : conformément aux voeux du ministre, cinq plantigrades, des ourses « pour l'essentiel » fouleront le sol du massif pyrénéen « dès le début de l'automne 2005 ». En revanche, la Direction régionale de l'environnement (Diren) de Midi-Pyrénées, coordonnatrice de l'opération, indiquait « ne pas savoir encore » d'où proviendront ces animaux. De la même façon, la répartition départementale des cinq nouveaux venus «n'est pas encore établie».

Source : Sud-Ouest du 3 février 2005

Concertations avant le premier lâcher d'ours


La réintroduction d'un premier contingent de cinq ours, plutôt femelles, dans les Pyrénées prévue à l'automne prochain ne se fera pas sans concertation. Jean Daubigny, préfet de la région Midi-Pyrénées, coordonnateur du massif des Pyrénées, a présenté hier, à la préfecture de Toulouse, les nouvelles modalités faisant suite à la décision du 13 janvier de Serge Lepeltier, ministre de l'Écologie et du développement durable, de « renforcer la population d'ours des Pyrénées, de doubler la population, soit la trentaine d'ici à 2008 ». Rappelons qu'il y a 14 à 18 ours bruns dans les Pyrénées.

« Défendre l'ours, c'est donner aux hommes les garanties que leurs activités vont se poursuivre et se développer », a indiqué le préfet en insistant sur l'économie montagnarde et ses composantes : les activités pastorales, l'agriculture, la gestion forestière, la chasse et les autres activités économiques et touristiques.

Les différentes étapes de la concertation qui aura lieu du 11 février à la fin avril porteront sur des dossiers techniques et laissera largement ouverte la discussion sur les mesures destinées à rendre compatible la réintroduction des ours avec le maintien et le développement des activités humaines. La première réunion aura lieu le 11 février à Barcelone avec le comité de massif pyrénéen. Catalans, Andorrans et Espagnols auront leur mot à dire. « 48 heures après la mort de Cannelle, a rapporté Jean-Marc Michel, directeur au ministère de l'Écologie, M. Lepeltier recevait une lettre de son homologue espagnol manifestant son désir de conserver l'ours sur la chaîne pyrénéenne. »

D'ici au mois d'avril, seront consultés maires et conseillers généraux de l'ensemble du territoire concerné de la montagne, les parlementaires du massif, les présidents des conseils généraux, les responsables des chambres d'agriculture et des activités pastorales, forestières, touristiques, les associations de protection de la nature, les fédérations de chasseurs…

ENQUÊTE SUR INTERNET
Parallèlement des cercles d'échange réunissant une dizaine de personnes, seront invités à débattre. Enfin, chacun pourra donner son opinion dans une enquête menée du 15 février au 15 avril sur le site internet

M. C

Source : Dépêche du Midi

Commentaires (à compléter prochainement)


Nous pouvons déjà constater qu'il n'est plus question de 5 ours comme dans la communication du Ministre ("...le Gouvernement a décidé de réintroduire cinq ours, et plutôt des femelles, à l’automne prochain.") mais... "... le nombre d'ours qui seront réintroduits, leur origine et le lieu de leur lâcher n'ont pas encore été fixés"

Changement de comportement ou d'objectif à la veille de probables manifestations d'éleveurs et bergers la semaine prochaine ?

Par ailleurs, s'il est intéressant que le gouvernement lance une consultation par Internet, les résultats de celle-ci sont déjà faussés avant de débuter. Pourquoi ?
Tout simplement parceque les personnes directement concernées par le sujet, habitant dans les vallées pyrénéennes, ne sont pas, pour la très grande majorité d'entre eux, connectées à Internet

  • soit parcequ'ils ne sont pas équipés (problème de coût dans un milieu fonanciérement limité)
  • soit qu'ils ne disposent pas de cybercafé comme dans les villes ou de lieux de connexion
  • soit qu'ils ne disposent pas d'une connexion adaptée tel que le haut débit ou tout simplement un débit normal.

Une fois encore, ce sont les citadins, les favorisés et ceux qui ne sont pas directement concernés qui auront la parole. Le sujet "ours" est décidément traité toujours de manière lamentable.

Les forums de dialogue

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées en 2005-2006

 

 

 

Avertissement aux lecteurs d'Ossau.net


En raison d'insultes, injures et menaces proférées à l'encontre de plusieurs personnes, en privé et en public, le Webmaster s'est vu contraint de "verrouiller" tous els sujets sur l'ours et d'exourger un certain nombre de messages.
Toutefois, les dialogues sont toujours consultables.
Nous ne pouvons que déplorer ce type de comportement essentiellement dû à des défenseurs de l'ours.
Pour les autres forums, certains intervenants ont dû être interdits de dialogue pour les mêmes motifs et des messages ont été effacés.

Haut de page

Forum de l'ADET - Pays de l'ours


Même si nous mettons un lien vers ce forum pour raison d'équité, nous ne pouvons pas le recommandé. Le caractère haineux, insultant, humiliant et mensonger d'un certain nombre de dialogues impose la plus grande prudence quant aux propos qui y sont diffusés.

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées en 2005-2006