Les rumeurs de 2012 autour de l'ours et autres sujets dans les Pyrénées

 

En 2012, il existe toujours des rumeurs au moment de tensions fortes. Qui les crée ? Difficile de le dire. Mais il faut parfois faire plusieurs recoupements pour se rendre compte qu’il s’agit de rumeurs. Dans d’autres cas, l’information souvent présentées comme un scoop est tellement énorme que la rumeur devient une plaisanterie qui a le don, parfois, de ressortir plusieurs mois, voire même années plus tard. Il y a aussi l’équipe « vigie » véritable milice d’information et d‘action créée par FERUS et l’ADET qui n’a, le plus souvent, aucune connaissance tant en pastoralisme qu’en pratique de la montagne, qui se fait des idées fantaisistes sur les activités des éleveurs sur les estives. Cette méconnaissance a pour conséquence de fournir des informations inexactes qui, déformées ou romancées deviennent des rumeurs.

 

Aujourd’hui, les éleveurs et chasseurs et d’une manière général les acteurs des territoires de montagne ont vite fait de déterminer ce qui est vrai de ce qui est la rumeur même s’il la laisse courir par amusement ou désintérêt. Nous allons donc, sur cette page, mentionner les principales rumeurs au fur et à mesure qu’elles vont apparaître et tenter de voir jusqu’où elles arrivent…. Une sorte de jeu dont l’ours est souvent l’enjeu, mais parfois aussi d’autres animaux comme le vautour ou le gypaète.



Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Rumeurs des estives et des vallées des Pyrénées
Ours actualité

 

Rumeurs d’ours à Campbielh


Depuis dimanche soir, 2 septembre, une rumeur se propage dans le Pays Toy par laquelle une ourse et son ourson aurait été vus à Campbielh au-dessus de Gèdre-Dessus. Deux randonneurs, particulièrement convainquants, affirment auprès des habitants de ce quartier qu’ils ont pris des photos.

Il n’en fallait pas moins pour échauffer les esprits avec parfois des intentions « border line ». Le lendemain, des éleveurs sont montés vérifier l’état de leurs troupeaux jusqu’à la cabane de Sausset. Aucune prédation n’est constatée. Cette ourse et son ourson n’auraient donc pas faim ou préférent-ils l’AOC Barèges-Gavarnie de Thierry Lassalle-Carrère à Bachebirou ? Tout ceci semblait bien curieux.

Où sont les photos ?

Dès lundi, la vallée est « occupée » par des observateurs multiples et jusqu’à jeudi encore. Le sous-Préfet lui-même cherche à comprendre en appelant un habitant de Gèdre-Dessus jeudi après-midi. Le conseiller Général du canton, Jacques Béhague alerte tous les services. Les responsables agricoles sont à l’écoute. Mais tout revenait à l’observation de ces randonneurs qui disposaient de photos.

Mercredi, je monte à Campbielh et Saussat où je ne constate rien d’anormal. Les bêtes sont particulièrement calmes. L’après-midi même de ce mercredi, nous cherchons à obtenir les photos pour nous faire notre propre opinion. Mais rien n’y fait. Et c’est toujours par la rumeur que nous apprenons jeudi que « le parc national a dit que ce sont des marmottes ». Là encore, l’affaire nous paraissant tellement énorme que nous émettons des doutes. L’administration n’ayant jamais été des plus claires dans ce domaine de l’ours (Voir le livre de David Chétrit : "La réintroduction de l’ours – L’histoire d’une manipulation") il nous fallait des preuves par l’image. Preuves que le Parc National n’a jamais fournies.

Nous avons les photos… de marmottes ! - Cliquez sur la photo pour agrandir

Ce vendredi matin, le maire de Gèdre, Francis Caussieu, nous fait parvenir les fameuses photos. Et là, pas d’ambiguité. Il ne s’agit pas d’ours mais bien de marmottes.

L’analyse au zoom ne fait aucun doute.

La rumeur aura encore été plus forte que la réalité. Mais si le Parc National des Pyrénées apprenait à communiquer correctement en apportant des preuves à ses propos, il n’y aurait jamais de rumeur.

Louis Dollo, le vendredi 7 septembre 2012

Haut de page

L'ours "Canellito" a disparu


Selon la rumeur dans les milieux écologistes, il se dit que l’ours aurait été tué. Par qui ? La rumeur ne le précise pas.

En fait, l’effarouchement n’aura pas permis aux gardes d’établir le contact avec le plantigrade. Néanmoins, en même temps, l’ours commettra sa dernière prédation le 17 septembre, quelques jours avant la descente pour la Saint Michel et alors que les gardes sont sur place. Depuis cette date, plus de nouvelles de la part de l’ours.

Cette situation paraît normale : plus de nourriture et beaucoup de monde pour surveiller et effaroucher.

C’est le 18 septembre que FERUS annonce que les associations écologistes déposent une plainte pour la disparition de la bête. Début octobre, la rumeur s’amplifie, sans aucune preuve, chez les écologistes qui cherchent à tout prix à justifier une introduction dont il prévoit, selon une autre rumeur, de déposer le dossier avant la fin de l’année [Nota : la rumeur est devenue réalité, un dossier de demande d’introduction de deux ours a bien été déposé] Laissons courir la rumeur. Nous ne pouvons rien contre comme toujours lorsqu’ils veulent discréditer éleveurs et chasseurs

Louis Dollo, le 6 octobre 2012

Observation : un ours aurait été vu le 31 octobre et 1er novembre sur le secteur de Bruges. Est-ce le même ? Pour l'ONCFS, c'est faux. Allez savoir....

Haut de page

Ferus aurait déposé une plainte


Toujours la rumeur… Ferus aurait déposé une plainte contre X pour "destruction d’animal protégé". Le problème est que personne ne sait si l’ours a disparu, se cache, a changé de quartier, a été tué… accidenté.... A défaut de savoir, et à défaut de toute communication de la part du Parc National des Pyrénées et / ou de l’ONCFS, la rumeur prend le relais. C’est une habitude.

Autre habitude, se baser sur une autre rumeur ou quelques phrases glanées d’un côté ou de l’autre. Selon des indiscrétions émanent d’un militant de l’ADET, FERUS se baserai sur une plaisanterie faite sur Facebook entre Sandrine Andrieux, chargée de communication à Ferus et moi-même le 9 octobre 2012.

Voilà qui ne manque pas d’intérêt et qui n’est guère surprenant. Ils ont déjà fait le coup à la mort de Franska. J’avais même obtenu le dossier par Sandrine Andrieux avant qu’il ne soit mis en ligne sur le site de Férus. Mesure d’intimidation pour me faire taire ? Chantage ? Manipulation ?

Dans ce nouvel épisode, attendons d’être convoqué pour une audition éventuelle au Commissariat de Police. Ce qui n’est pas évident, la dernière fois je n’ai eu aucune convocation..

Louis Dollo, le 20 octobre 2012.

Les procédures ou menaces sans suite ou perdues par les écologistes
.

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Rumeurs des estives et des vallées des Pyrénées
Ours actualité