LCIE - Large Carnivore Initiative for Europe - Initiative pour les grands carnivores en Europe

Vous êtes ici : Accueil > Faune > Etudes-Rapports-Reflexions > LCIE-Large-Carnivore-Initiative-for-Europe >

Site du LCIE

Site du LCIE

Site Officile LCIE

- Présentation

Le LCIE (Initiative pour les grands carnivores en Europe) est un groupe d'experts qui, selon le site Web de l’organisation : « donnent généreusement de leur temps pour aider à conserver les grands carnivores en Europe ».
Toujours selon le site Web : « Les membres apportent leur expérience dans les domaines de la recherche en sciences écologiques et sociales, gestion de la faune, les moyens pour la conservation et les organisations de conservation internationales ».
Il est en outre précisé que : « Les membres ne représentent pas officiellement leurs institutions lorsqu’ils travaillent pour le LCIE, assurant ainsi leur indépendance. Si possible, nous avons essayé de maintenir une répartition géographique large dans la composition de notre groupe ».
Ceci est la version officielle de l’organisation. L’observation de la qualité de ses membres et de la nature de ses actions nous amène à faire de nombreuses observations tout en nous interrogeant sur la véritable finalité du LCIE

- Strategie et organisations

Plateforme européenne sur la coexistence entre les populations et les grands carnivores

- Rapports

Nouveaux rapports sur la réduction des conflits - 18 mars 2015 - Selon John Linnell, au cours de 2013 et 2014 de nombreux membres du LCIE ont travaillé sur un ensemble de projets financés par la Commission européenne visant à promouvoir les meilleures pratiques et l'engagement avec les parties prenantes. Certains des rapports finaux sont maintenant prêts.

- Quelques liens

- L'Europe est plus sauvage que nous ne le pensons

L'Europe est plus sauvage que nous ne le pensons : loups sauvages, les ours et les lynx partagent des paysages
avec les humains dans de nombreuses parties de l'Europe

Selon John Linnell, une nouvelle étude publiée dans la "Science" estime que les grands carnivores comme le loup, l' ours brun, le lynx eurasien et les carcajous ont fait un retour dans un tiers de la superficie continentale de l' Europe. Cette évolution est largement saluée comme un succès majeur de conservation.

Résumé de l'article

La conservation des grands carnivores est un formidable défi pour la conservation de la biodiversité. L' utilisation d' un ensemble de données sur le passé et la situation actuelle de l' ours brun ( Ursus arctos ), le lynx eurasien ( Lynx lynx ), le loup gris ( Canis lupus ), et le carcajou ( Gulo gulo ) dans les pays européens, nous montre que près d' un tiers de l’Europe continentale accueille au moins une espèces de grands carnivores, avec une abondance stable ou en augmentation dans la plupart des cas dans les dossiers du 21e siècle. Les raisons de ce succès global de conservation comprennent une législation protectrice, l'opinion publique de soutien, et une variété de pratiques qui font la coexistence entre les grands carnivores et les gens possibles. La situation européenne révèle que les grands carnivores et les gens peuvent partager le même paysage.

Succès pour les grands carnivores en Europe ?

Malgré les prévisions pessimistes, les grands carnivores d'Europe sont de retour. Chapron et al. signalent que les populations viables d'ours brun, le lynx d'Eurasie, le loup gris, et le carcajou persistent dans un tiers de l’Europe continentale. En outre, de nombreuses personnes et les populations survivent et en augmentant en dehors des zones protégées mis de côté pour la conservation de la faune. La coexistence aux côtés de l'homme est devenue possible, selon les auteurs, en raison de l'amélioration de l'opinion publique et la législation de protection.

Source : Science - 19 décembre 2014 - Vol. . 346, Issue 6216, pp 1517-1519

Parmi les auteurs français nous pouvons noter :

  • Eric Marboutin, ONCFS, Chef de projet loups et lynx
  • Pierre-Yves Quenette, ONCFS, Projet ours dans les Pyrénées

Accepter d'être co-auteurs de telles imbécilités concernant l'acceptation sociale du loup et de l'ours c'est vivre dans un autre monde.... Et il ne s'agit pas que de la France mais pratiquement tous les pays Européens. Avec de tels "spécialistes" nous pouvons légitimement penser qu'il existe d'autres motivations que celles de l'écologie et du développement durable des territoires. Nous ne pouvons pas nous empêcher de faire le lien avec le "Rewilding" et une politique européenne d'expulsion et déportation des populations de montagne vers d'autres lieux...... La même politique mis en œuvre au début des années 1990 par le Ministère de l'Ecologie français.

Et les marchés financiers compensatoires, carbone…… ?????