Col ou Port de Boucharo ou Port de Gavarnie

Puerto de Buixaruelo ou puerto de Gavarnía

2 270m

 

Share

 

Le port de Boucharo ou port de Gavarnie est le point de passage le plus bas depuis Gavarnie vers le versant sud des Pyrénées. Il donne accès à la vallée du Rio Ara et au village d’estive de San Nicolás de Bujaruelo dans la vallée de Torla qui s’ouvre à la vaste plaine de Broto. Contrairement à la brèche de Roland, il n'est pas situé au-dessus du cirque de Gavarnie mais au bout de la vallée voisine des Pouey Aspé.

 


S’il porte plusieurs noms, c’est tout simplement une question de langue. Dans cette haute vallée du Gave de Pau, appelée aujourd’hui « pays Toy » mais qui, en fait est la « bat det(h) Baredge » (vallée du Barège), quatre langues s’y retrouve : le français, le gascon du Barège, l’aragonais et le castillan (Espagnol). Nous trouverons donc, parmi les noms employés selon l’interlocuteur et le lieu où on se trouve : Boucharo, Bujaruelo, Buxargüelo, Buixaruelo, Gavarnía ou Gavarnie. Dans tous les cas, il s’agit de la même chose et du même lieu. Ce col se situe, versant français, dans le Parc National des Pyrénées avec toutes ses contraintes d’interdictions.

Comment y accéder ?

Depuis la France

En arrivant à Gavarnie, après le pont au niveau de l’office de Tourisme prendre à droite la direction de la vallée d’Ossoue et de la station de ski des Espécières. Suivre toujours la direction « Especières » et col des Tentes. Vous passerez successivement à la vierge Notre Dame des Neiges (à droite) puis le vaste parking de la Holle et, plus haut après plusieurs lacets, la station de ski des Especières. Poursuivre la route jusqu’au col des tentes, terminus avec parking, à la limite du Parc National. Depuis ce parking, en 45mn de marche facile sur un chemin pratiquement horizontal, vous atteignez le col de Boucharo sans aucune difficulté.

Depuis l’Espagne

Passer Torla et, au pont des Navarrais (Punte de los Navarros) prendre la direction de Bujaruelo. La piste carrossable loge le rio Ara à travers une gorge jusqu’au gîte et camping de San Nicolas de Bujaruelo terminus de la piste. A pied, passer le pont médiéval et remonter un sentier assez raide, d’abord en forêt puis à découvert pour atteindre en 2h le Port de Boucharo.

Histoire

De part est d’autre du Port de Boucharo il y avait un hospice tenu par des religieux : San Nicolas de Bujaruelo et Gavarnie à l’actuelle église. Ce col avait une fonction essentiellement pastorale et commerciale. Des troupeaux y passer tous les étés pour venir pacager jusqu’au-dessus de Gèdre où des estives étaient réservées aux aragonais selon des règles d’usage bien précises et différentes des troupeaux locaux. Colporteurs et marchands y passaient du printemps aux premières neiges d’hiver. A l’automne, une foire aux cochons se tenait à Gèdre où les échanges se faisaient y compris avec les aragonais de Torla. Selon une communication de Jean-François Le Nail, conservateur honoraires des hautes-Pyrénées, aux 3ème rencontres des territoires et des savoirs, pas moins de 30 tonnes de beurre passaient chaque année de Gavarnie à Torla par Boucharo.

Dans les années 1960, le Conseil général des Hautes-Pyrénées a investi dans la construction de la route de Gavarnie à Boucharo. Cette route atteindra le col des Tentes à l’été 1967 et Boucharo à l’été 1968. L’objectif était que les espagnols construisent une route de Torla à Boucharo. Il n’y aura qu’une piste Torla à Bujaruelo en passant par le Pont des Navarrais et une autre piste montant du pont à Odessa (antérieurement Casa Viu) qui est devenue une route.

1970, fermeture de la ligne de chemin de fer Oloron – Canfranc suite à un accident. Les espagnols mettent comme condition à la route de Boucharo, la réouverture de la ligne de chemin de fer. Ni l’un ni l’autre ne se sont réalisés.

1967, création du parc national des Pyrénées. C’est entre le col des Tentes et Boucharo qu’il est le moins large (environ 1 km). La route entre ces deux points sera déclassée en 2011 et détruite pour ne faire un chemin en 2013.

Chemin de Saint Jacques de Compostelle

Il est probable que des pèlerins passent par Boucharo pour se rendre à Saint-Jacques de Compostelle. Mais cette activité était très marginale d’autant que les pèlerins du Moyen-Âge ne passaient pas par Lourdes, pas encore centre de pèlerinage (seulement à partir de 1858) mais par la vallée de Campan et le Tourmalet ou Sencours. Même si aujourd’hui certains en font une activité phare pour des raisons strictement touristico-commerciales bien compréhensibles, il faut en relativiser le caractère historique.

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Les cols et passages des Pyrénées
Les activités de sports de nature des Pyrénés