Exemple d'Accident en Montagne

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Sports-Pyrenees > Securite > Accident-Exemple-1
Il ne s'agit pas de juger mais de donner un exemple d'accident afin qu'une telle situation ne se renouvelle pas.

- Les Faits

Mercredi 11 avril 2001, 5 jeunes étudiants nantais s'attaquent au couloir Swan aux Astazou dans le massif de Gavarnie. Un "classique" qui se sort en 6 heures pour des alpinistes correctement entraînés ayant le niveau requis.
Là, les jeunes mettront 14 heures.
Alors qu'ils pensaient rejoindre le soir même le refuge des Espuguettes d'où ils étaient partis le matin
Ils n'y arriveront pas tous.
Arrivés en haut du couloir entre les 2 sommets, ils "basculent" versant espagnol pour tenter de trouver le refuge de Tuquerouye.
Facile à trouver par beau temps (maximum une heure) mais beaucoup plus compliqué par mauvais temps lorsque, de surcroît, on se sait pas ou mal utiliser carte, boussole et altimètre (indispensable dans ce cas là).
Devant la difficulté pour trouver le refuge, le groupe c'est scindé en deux :
1/ Les deux grimpeurs les plus en forme ont rejoint le refuge de Tuquerouye
2/ Les trois autres ont bivouaqué.
Le lendemain matin, les 2 grimpeurs parvenus au refuge reviennent sur leur pas pour tenter de ramener les 3 retardataires au refuge.
Mais l'un d'entre eux étant dans un état critique et ne pouvant plus évoluer, les 4 sont repartis au refuge, laissant le cinquième passer une seconde nuit de bivouac dehors.
Le lendemain, vendredi, ils ne purent que constater le décès de leur camarade et ce sont 2 d'entre eux qui parvinrent jusqu'à Gavarnie pour donner l'alerte auprès des CRS, car, dans ce massif, il ne faut pas compter sur les téléphones portables GSM.

- Commentaires des secouristes

"C'est une course classique, mais l'inexpérience de la montagne, aggravée par les circonstances météo, a provoqué cet accident."

- Conclusion

Sans vouloir juger qui que ce soit (nous ne possédons peut être pas tous les éléments d'appréciation), nous pouvons néanmoins nous poser des questions et tenter de tirer les leçons d'un tel accident afin d'espérer qu'il ne se répéte pas avec d'autres acteurs.
1/ Mettre 14 heures pour sortir ce couloir peut nous laisser sceptique sur le niveau technique des personnes.
A noter qu'il ne faut pas plus de 1h30 depuis le refuge des Espuguettes pour parvenir à la base du couloir qui fait 500 m.
Depuis la base les topos indiquent 2 à 3 heures d'ascension et 2h30 à 3h pour revenir au refuge.
2/ Se séparer et laisser les 3 plus faibles passer la nuit dehors est surprenant.
3/ Le lendemain, voir les 2 plus en forme revenir sur leur pas et être incapable à 4 de ramener un camarade fatigué au refuge est également surprenant surtout en connaissant le terrain (250 m de dénivelé de descente facile puis environ 30 à 40 mètres de remontée.
4/ Laisser le plus faible passer seule la nuit dehors ????? Sans commentaire sur l'esprit de groupe.
Chacun appréciera.