Grand Tourmalet - Pic du Midi:
Deux vallées pour tout un monde de culture et de découverte

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Tourisme-Pyrenees > Tourisme-France-Pyrenees > Hautes-Pyrenees > Grand-Tourmalet >

Touristes, randonneurs, skieurs, curistes oublient ou ignorent que «Le Grand Tourmalet», expression marketing, ce n’est pas seulement le Pic du Midi et un col célèbre par le passage du Tour de France. Ou encore une station de ski entre La Mongie et Barèges. C’est aussi et surtout deux vallées, celles de Campan  et la Bat Sus deth Barège (1) qui, sans elles et sans leur histoire, les deux éléments Pic et Col n’existeraient pas plus qu’une montagne et un passage d’une grande banalité.

Depuis la nuit des temps, sans doute plusieurs millénaires, bergers et colporteurs sont passés aussi bien par les cols d’Aoube, Sencours ou du Tourmalet tout autant que les pasteurs voyaient leur brebis monter à ce sommet devenu mythique et Grand Site Touristique et scientifique qu'est le Pic du Midi.

Après les bergers arrivent les curistes, les romantiques, les pyrénéistes et les touristes, le chemin de fer et la voiture. Bagnères de Bigorre est aujourd’hui bien loin de ce qu’elle fut jadis mais conserve toutes les traces de son histoire liée autant au thermalisme qu’à l’industrie. Histoire commune du thermalisme avec Barèges où nous pouvons évoquer de nombreux personnages illustres qui passaient d’une vallée à l’autre. Mais, sans industrie, la bat Sus fut marquée par l’armée et les sports d’hiver bien avant La Mongie.

Dans ces petits villages typiques, entre Bagnères de Bigorre et Barèges, l’histoire est partout... Profitez de votre séjour ou votre passage dans ces vallées pour aller à la rencontre de ce patrimoine préservé, et venez découvrir au hasard d’une ruelle, les vestiges de monuments médiévaux, des retables romans et baroques classés, des églises et cloîtres majestueux, ou encore des musées atypiques...

Au-delà du patrimoine bâti, des musées et des églises, c’est aussi un patrimoine paysager préservé qui n’a strictement rien de naturel mais qui est l’œuvre de l’action conjuguée des hommes montagnards et de leurs bêtes, vaches, moutons, chevaux, ânes…. Un patrimoine souvent négligé et qui, avec le modernisme, a des difficultés à se maintenir. C’est notamment le cas des races ovines (Aure et Campan et barégeoises) et bovines (lourdaises). Eléments d’une biodiversité ordinaire remarquable dont vous pouvez apprécier la qualitédu produit sur le versant de la Bat Sus de Barèges avec la viande de mouton AOP (AOC) Barèges-Gavarnie en vous arrêtant dans un de ces restaurants qui en propose (2), tel qu’au sommet du Pic du Midi, et qui participe activement au maintien des paysages en évitant l’ensauvagement de l’espace.

Chaque site a conservé une identité forte liée à son histoire, aux éléments du milieu préservé et à la volonté des hommes qui y habitent.

- Bagnères de Bigorre

Station thermale par excellence, Bagnères de Bigorre fut aussi du milieu du XIX siècle jusqu’à ces dernières décennies, une capitale industrielle. Un important patrimoine souvent monumental s’est développé: grandes façades d’hôtels et Casino, allées, parcs, esplanades, promenades et routes thermales, marbrerie, filature et papeterie. Des ouvrages d’arts liés à l’eau, ponts, fontaines, moulins démontrent une volonté commune de tempérer les forces de la nature sans les renier. La ville est dotée d’un patrimoine reconnu à travers les différentes protections au titre des Monuments Historiques et d'un tissu urbain riche et de grande qualité architecturale.

- La vallée de Campan

Dès l’entrée dans la vallée, Asté et Beaudéan méritent déjà le détour : l’un pour la maison des Ferrère, sculpteurs célèbres de retables baroques au XVIII e siècle que nous retrouvons dans de nombreuses églises de Bigorre, l’autre pour le musée du baron Larrey, chirurgien des armées de Napoléon 1er. À Campan, on vagabonde avec plaisir de la magnifique halle du XVI e siècle jusqu’à l’église au portail Renaissance et son superbe cloître. De plus, La Vallée est riche d’un petit patrimoine bâti de grande qualité tels que les lavoirs, leytes, canaux, granges, cabanes pastorales… grâce à une activité pastorale encore bien présente.

- Barèges et les villages de la «bat Sus»

A l’origine petit hameau de montagne autour de ses thermes et sa caserne dépendant de Betpouey Barèges est devenue commune seulement en 1946. Le village s’organise toujours autour des établissements thermaux, le long d’une rue centrale qui monte. Les rues de Barèges témoignent du passage de ses illustres visiteurs... La station thermale doit sa renommée rapide aux séjours que le duc du Maine, fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, y effectue (1675-1681). Côté patrimoine bâti, L’architecture montagnarde pyrénéenne et ’art religieux caractérisent de belle manière les villages typiques de la "bat sus", avec les villages de Sers, Viella, Betpouey et Viey qu’il faut visiter à pied en suivant ruelles et escaliers et en croisant fontaines et lavoirs.

Durant l’été, l’Office de Tourisme Grand Tourmalet -Pic du Midi propose des visites. Pour les groupes, vous pouvez également faire appel à un guide de pays

- Notes

(1) Pour comprendre l’histoire il faut parfois faire appel à la toponymie en gascon dans le parler de la montagne propre à chaque village. La bat det(h) Barège (vallée du Barège.. sans S) est en fait tout l’actuel canton de Luz avec ses 17 villages. Il est aujourd’hui appelé à tort «Pays Toy» en reprenant tout simplement un des sobriquets appliqué aux habitants de Luz: «eths tois» (l’autre sobriquet étant «eths pelacuus», les «pèle-culs») et étendu à l’ensemble de la vallée. La bat Sus, souvent écrit, à tort, en un seul mot. La «bat Sus» signifie la «vallée du dessus» (ou d’en haut) c’est-à-dire ici la vallée du Bastan de Viella au Tourmalet (aussi appelée, pour des raisons purement touristiques et non toponymiques, vallée de Barèges (avec un S dans ce cas)

(2) Tous les moutons de la vallée ne disposent pas du label européen de qualité AOP (ex-AOC) et ne sont pas tous de race autochtone barégeoise. Même s’il n’y a pas de différence majeure dans les pratiques d’élevage, la qualité gustative n’est pas la même. Il n’existe pas d’agneau AOP Barèges-Gavarnie . Il ne s’agit que d’un mouton adulte.