Les transpyrénéens
Historique

 

L'histoire des diverses traversées des Pyrénées par les chemins de fer fait couler beaucoup d'encre. Lorsque cette histoire est revue et corrigée par des politiciens en mal de reconnaissance, nous allons très vite vers des dérives lointaines de l'histoire.
Nous avons voulu, ici, reprendre des faits précis qui retracent cette histoire en reproduisant tout simplement le texte de la " Géographie des chemins de fer français " de H. Lartilleux (Imprimerie Chaix), édité en 1950.

Aujourd'hui, en 2004, nous avons des réflexions qui son assez similaires à celle de la fin du XIX ème siècle pour ce qui concerne la TCP (Traversée Centrale des Pyrénées).


Pendant de longues années, la France et l'Espagne n'ont été réunies par voie ferrée que par les deux lignes de la côte Atlantique par Hendaye et de la côte Méditerranéenne par Cerbères, contournant l'une et l'autre la chaîne des Pyrénées à ses extrémités : ces lignes restent toujours les itinéraires les plus importants, les meilleurs et les plus utilisés entre les deux pays.
Toutefois, dès 1865, lors du grand développement des voies ferrées, avant même l'ouverture de la ligne de Port-Bou, il apparut nécessaire de prévoir d'autres voies de liaison à travers la chaîne des Pyrénées.
Une commission mixte franco-espagnole, constituée à cet effet, entreprit l'étude des traversées possibles de la chaîne : 12 traversées furent examinées par cette commission entre 1865 et 1904. Ce sont d'Ouest en Est :

1/ de Saint-Étienne-de-Baïgorry à Pampelune, par les Aldudes
2 et 3/ de Mauléon à Roncal (Castejon), par le col de Larrau ou celui d'Urdayte
4/ de (Pau) Bedous à Jaca (Saragosse) par le Somport
5/ de (Lourdes) Luz à Fiscal (Lerida) par Gavarnie
6 et 7/ de (Lannemezan) Arreau à Salinas (Lérida) par le col de Salcort ou celui de La Paz
8/ de Luchon à Benasque (Lérida) par le col de Cabioulés
9/ de (Montréjeau) Marignac à Esterri (Lérida) par le Val d'Aran
10/ de Saint-Girons à Esterri (Lérida) par le port de Salau
11/ de (Toulouse) Ax-les-Thermes à Ripoll (Barcelone) par le col du Puymorens et la Cerdagne
12/ de Prades à Puigcerda par le col de la Perche et la Cerdagne.

Toutes ces lignes devaient comporter de longs tunnels sous le cold e faîte.
Vers 1881, on était à peu prés tombé d'accord sur les tracés par le Somport et le Salau, mais c'est en 1904 seulement qu'une convention internationale fixa les tracés des 3 transpyrénéens retenus : par le Somport (tracé n°4), le port de Salau (tracé n°10) et le Puymorens (tracé n°11).
Entre temps, la Compagnie du Midi avait commencé la construction de la ligne de Cerdagne par le col de la Perche (tracé n° 12), mais cette ligne à voie étroite, avec des rampes atteignant 60 mm, ne pouvait être considérée comme suffisante pour les relations internationales ; ouverte en 1912, elle a été raccordée, en 1928, à La Tour-de-Carol, au transpyrénéen oriental.

Les trois tracés retenus empruntent les itinéraires ci-après :

Itinéraire occidental : de Bordeaux à Pau, Huesca et Saragosse, dans la vallée de l'Ebre, par la vallée d'Aspe, en France, un souterrain international sous le col du Somport, les vallées du rio Aragon et du rio Gallego en Espagne, avec gare internationale à Canfranc, en Espagne.

Itinéraire central : de Toulouse à Saint-Girons, Sort, Tremp et Lérida par les vallées e la Garonne et du Salat en France, un souterrain international sous le col ou port de Salau, les vallées du Noguera et de la Sègre en Espagne, avec gare internationale, en Espagne, à la sortie du tunnel de Salau.

Itinéraire oriental : de Toulouse à Foix, Puigcerda, Ripoll et Barcelone par la vallée de l'Ariège, un souterrain sous le col du Puymorens, la Cerdagne française et espagnole, un souterrain sous le col de Tosas, les vallées du rio Ter et du rio Besos, en Espagne, avec deux gares internationales, l'une en France à La Tour-de-Carol, l'autre en Espagne à Puigcerda.

Extrait de "Géographie des chemins de fer français" de H. Lartilleux (Imprimerie Chaix), édité en 1950.

A voir...

Haut de page

 
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Les axes transpyrénéens
Environnement des Pyrénées