Les prédations de loups en 2013

 

Le nombre d’attaques et de victimes de loups en 2013 sont tellement importants que nous ne pouvons tous les indiquer ici. Nous ne mentionnerons que certains qui auront marqué ou servent de référence à d’autres articles. Nous nous contenterons d’observer les résultats officiels catastrophiques de l’année sachant que ceux-ci sont en dessous de la réalité puisque de nombreux cas sont légalement exclus de l’indemnisation et donc de la statistiques réelle.

Des dizaines de brebis tuées par le loup dans la Bévéra ?


Quarante brebis auraient été victimes d’une attaque de loup dans la vallée de la Bévéra.

Une famille de bergers de la vallée de la Bévéra, dans les Alpes-Maritimes, affirme avoir perdu une quarantaine de brebis à cause du loup. Selon nicematin.com, qui rapporte l’information, ces éleveurs avaient déjà perdu près de 400 moutons en 2002. Les bêtes s’étaient jetées d’une falaise après avoir été effrayées par un loup.

Le 18 juin, une louve avait été tuée dans la commune de Duranus dans le cadre d’un "prélèvement" autorisé par la préfecture des Alpes-Maritimes sur arrêté du 31 mai. Selon l’association Ferus, il s’agissait de "la louve « alpha » de la meute (femelle dominante)" et elle allaitait 5 petits.

695 attaques l’an dernier

"Les louveteaux orphelins ne sont âgés que de quelques semaines et ne peuvent pas survivre. Le prélèvement de cette louve dans le cadre de ce tir se traduit donc par l’élimination de plusieurs loups", estime l’association.

L'an passé, dans le département, 695 attaques de loup ont entraîné la mort de 2161 moutons selon la chambre de l’agriculture. Les Alpes-Maritimes sont le département de France le plus exposé aux prédations.

Auteur : MICHEL BERNOUIN
Source : Metronews du 15 juillet 2013

Haut de page

Une quarantaine de brebis tuées dans la Bévéra: le loup en accusation


C'est un véritable ras-le-bol qu'exprime une famille de bergers de La Bévéra. Depuis le 25 mai, date à laquelle ils ont monté leur troupeau en altitude, ce ne sont pas moins de 62 bêtes sur 250 qui sont mortes.

Si une vingtaine a disparu, plus de quarante ont été dévorées par les loups.

C'est en tous cas la thérie défendue par ces éleveurs qui avaient déjà été gravement touchés en 2002.

En juillet , ils avaient perdu 400 de leurs moutons qui, effrayés par le prédateurs, s'étaient jetés dans le vide.

Source : Nice Matin du lundi 15 juillet 2013

Haut de page


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de sports de nature des Pyrénés
Randonnée en montagne
Le loup