Dans les Hautes-Alpes, le loup poursuit son avancée et surtout ses prédations

 

Tentative d’explications de ce qui se passe dans les Hautes-Alpes. En fait, aucune évolution favorable par rapport à 2014, ce qui équivaut à un échec complet des tirs qui n’apportent rien. Seule l’éradication peut être la solution aux problèmes de loups

D’un été à l’autre, le loup poursuit sa marche en avant


Cet été encore, le loup a autant causé de dégâts parmi les troupeaux en alpage que déchaîné les passions dans la vallée. Deux jours de suite, l’entrée de la préfecture a même été murée pour obtenir que le prédateur soit chassé des Hautes-Alpes.

Si les attaques se poursuivent en ce début d’automne, comme ces derniers jours à Cervières, provoquant à nouveau la colère des éleveurs, leur grande saison est passée. Jusqu’au printemps prochain. En attendant, derniers chiffres à l’appui, bilan de trois mois de prédation.

Un nombre d’attaques équivalent à 2014

Du 21 juin au 22 septembre, 134 “constats de dommages” réalisés sur 158 n’excluent pas le loup comme responsable de la perte de bêtes par les éleveurs haut-alpins. L’année dernière, ce nombre atteignait 135 (sur 146).

Des pertes plus importantes

Les éleveurs du 05 ont perdu, cet été, 592 bêtes, dont 531 possiblement attaquées par le loup. C’est 39 de plus que les 492 de 2014 (sur 532).

Auteur : Vincent Danet
Source : Le Dauphiné Libéré du 11 octobre 2015

Ne pas perdre de vue que des troupeaux du Dévoluy et de la Jarjatte (coté Drôme du Col des Aiguilles) ont été contraints d'abandonner leurs estives fin Juillet / début Aout en raison des attaques récurrentes .

Le point de vue d'un écologiste militant amateur, pseudo spécialiste du loup chez Férus

Haut de page


Le Grand Charnier
 

Accueil du Monde des Pyrénées
Prédations de loups en 2015
Le loup