Agriculture et développement durable en Ariège Pyrénées 2006

Vous êtes ici : Accueil > Agriculture-Pyrenees > Agriculture-Developpement-Durable-Industrie
Quand l'industrie Ariégeoise s'intéresse a son agriculture c'est pour imaginer le développement durable du futur de l'agriculture dans les Pyrénées.

- De nouveaux débouchés pour l'économie en Ariège

- Communiqué de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ariège, suite à son assemblée générale:

Dans son introduction à la Conférence du Professeur Gaset, le Président Maurat souligna la nécessité de réfléchir sereinement à l'avenir de nos entreprises, et d'en tirer des enseignements en terme de stratégie, pour anticiper les mutations et conduire le changement.
Un constat prenant un sens tout particulier au regard de trois éléments déterminants pour notre région :
  • D'abord la politique agricole commune, conduite à être profondément remaniée à moyen terme, et une diversification des productions et des débouchés peut être salutaire, à notre agriculture départementale
  • Ensuite, un tissu industriel local traditionnel connaissant de graves difficultés et là aussi, une politique de diversification de nos activités de nature à diminuer l'impact des délocalisations et retraits d'activités.
  • Enfin, compte tenu de la candidature de la Région Midi-Pyrénées à un nouveau pôle de compétitivité Agro-alimentaire et Agro-ressources, la nécessité croissante de prendre en compte l'utilisation des produits de l'agriculture et de la forêt, pour la création de produits industriels et énergétiques.
Ces arguments, et ceux qui militent aujourd'hui pour un développement durable, créateur d'emploi, doivent interpeller le plus grand nombre de Chefs d'entreprises sur le potentiel de nos terroirs qui peuvent être valorisés, comme sur les opportunités à créer des activités, liées par exemple au biocarburants ou au biomatériaux.

Un Contexte Preoccupnt, mais aussi, des Opportunités

Dépendance énergétique, épuisement des ressources fossiles, effet de serre, impactent le développement d'une autre chimie propre, verte, bref, respectueuse de l'environnement et la santé.
C'est là tout le credo, développé avec passion et conviction par le Professeur Antoine Gaset, qui milita devant les participants pour le développement de produits de substitution issus de l'agriculture, à même d'être fabriqués puis, en fin de vie, détruits, sans nuisances. C'est l'ère de l'éco-conception
Les exemples ne manquent pas: carburants, avec le Diester produit à partir d'huiles ( Colza, Tournesol ) ou l'éthanol à partir d'amidon et de glucose (maïs, blé, betterave), détergents, lubrifiants, matériaux pour le BTP (tels le greffage de chaînes oléagineuses inventant d'autres propriétés pour le bois tels la capacité de fondre au lieu de brûler), textile, équipements pour les voitures (par exemple, planches de bord), cosmétique, emballages, et, pourquoi pas balles de golf!
Dans tous les cas, devait insister le Professeur Gaset, on allie avec ce type de matériaux, dont l'utilisation devrait être multipliée par 10 dans les 5 ans, la performance technique, l'innocuité pour la santé, la compatibilité environnementale

- Vers la Civilisation du Végétal

Face à de nombreux pays émergents dans ce domaine, tels l'Allemagne, l'Espagne (première productrice d'éthanol), l'Inde, la Chine, le Canada (Québec), le Brésil ou encore, les Etats-Unis, la France doit sans attendre prendre ses marques afin de ne pas manquer cet enjeu majeur qu'est le développement de l'agro-industrie.
La candidature de la Région Midi-Pyrénées au Pôle de compétitivité aujourd'hui baptisé AGRIMIP INNOVATION sera déposée dans les prochains jours en vue d'une réponse à la rentrée.
L'objectif visé au travers de cet outil sera de mettre au point des systèmes et des technologies intervenant dans le monde alimentaire et non alimentaire, de mettre en oeuvre des spécificités, des projets de recherche
Tant la qualité de l'intervention du Professeur Gaset, que l'intérêt majeur du thème développé, devaient faire naître de nombreuses questions de part et d'autre de la salle pour un débat que les prochaines années, et les challenges qui en émergeront, n'ont pas fini de relancer.
Ainsi, pour le Conférencier:
Ce que l'on ne décide pas aujourd'hui aura de grosses répercussions demain.
Le Président Paul Louis Maurat, en conclusion, devait proposer que la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ariège prenne l'initiative d'une investigation des potentiels de l'Ariège, en matière de biocarburants et de bio-produits dans le cadre d'une concertation élargie aux partenaires naturels:
Agriculture, Territoires, et Chefs d'entreprises, afin de favoriser l'émergence de projets structurants dans le Département.

Patrice Hubert, service communication de la CCI de l'Ariège, le 27/06/2006