2002 Les incendies et Ecobuages dans les Pyrénées

Logo Facebook
Vous êtes ici: Accueil > Agriculture-Pyrenees > Elevage-Pyrenees > Pastoralisme-Pyrenees > Ecobuage-Feux-Pastoraux > ecobuage-pyrenees-incendies-2002

En février 2002, suite à un temps sec et un vent violent qui s'est rapidement levé en pleine période d'écobuages autorisés ou non, a engendré une série d'incendies assez spectaciulaires sans pour autant laisser de traces vraiment durables.

- Les Feux de 2002

Des milliers d'hectares de forêts et de broussailles sont partis en fumée ce week-end dans les Pyrénées. Le feu qui continuait, hier encore, sa progression est causée par une pratique traditionnelle: l'écobuage.
Dans les montagnes, l'herbe est rare. C'est pourquoi, depuis des générations, les bergers ont coutume de débroussailler des terres par le feu afin de pouvoir faire paître leurs troupeaux. Cette pratique, appelée écobuage, est, en général, sans conséquence, car les bergers sont prudents et savent ce qu'ils font. Mais, ce week-end, en dépit du vent violent qui soufflait sur les Pyrénées, certains bergers ont allumé un nombre important de feux dans le massif.
Pire: dans le département des Pyrénées Atlantique, ils ont pratiqué l'écobuage alors qu'il avait été provisoirement interdit par les autorités.
Ces feux d'écobuage ont provoqué d'importants incendies dans les quatre départements français des Pyrénées.
Il n'y a eu heureusement ni blessés ni morts. Mais des milliers d'hectares sont partis en fumée, en particulier dans la vallée d'Aure, dans les Hautes-Pyrénées, région la plus touchée.
Les pompiers, en lutte contre un vent violent, et confrontés à des terrains très difficiles d'accès, luttaient encore contre les flammes lundi matin.

Source: Les clés de l'actualité junior du 5 fevrier 2002

- Observation

Nous pouvons quand même être surpris de la réaction de ceux qui ont en charge de combattre le feu, les Sapeurs Pompiers. Il a été particulièrement surprenant de voir que dans les Hautes-Pyrénées, le CODIS se soit constitué partie civile à la suite des incendies de février 2002.
Dans ce cas, il faut distinguer écobuage et incendie involontaire pas nécessairement mis par des éleveurs. C'est le cas cette année à sur Ger - Pontacq.
Parfois les incendies sont bénéfiques. ils permettent de mettre en évidence des anomalies d'équipements et obligent les pouvoirs publics à intervenir pour réaménager certains terrains en pistes, forêts replantées ou entretenues, réserves d'eau et remises en estives de certains espaces abandonnés et ensauvagés. Là encore, la présence d'un pastoralisme vivant et actif pourrait éviter de nombreux incendies.

Louis Dollo, le 25 janvier 2003