Pyrénées, berger dans les nuages

Logo Facebook
Vous êtes ici: Accueil > Bibliographie-Pyrenees > Pastoralisme-Elevage > Pastoralisme-Berger-Nuages-Paroix

Anne Roland et Joseph Paroix sont bergers en haute vallée d'Ossau, réputée pour la qualité de ses fromages de brebis. Ils abandonnèrent leurs activités précédentes pour vivre avec passion ce métier. L'élevage, principale activité de cette vallée béarnaise, lui a permis de conserver toute son authenticité. C'est cet écrin de nature, au coeur du Parc National des Pyrénées qui vous est présenté en suivant le rythme rempli d'émotions que vivent ces bergers au fil des saisons et des transhumances.

- Pyrénées, berger dans les Nuages

Photographies de Jean-Marc de Faucompret
Textes de Joseph Paroix
Conclusion de Louis Espinassous
Editeur: Cairn Ed. (septembre 2006)
ISBN: 2350680592

Extrait du livre:
La naissance des agneaux

A la fin de l'automne, les brebis rentrent en bergerie pour manger du regain, des céréales, et dormir dans la chaleur. Leurs ventres s'arrondissent, les pis se gonflent démesurément, pleins de promesses. Il faut bouger le troupeau avec précaution, ne pas faire courir ou épuiser les bêtes en de longues marches: le temps des agnelages approche. La douceur doit être le maître mot de la conduite et de l'ambiance du troupeau. Les premiers agnelages de novembre sont le fruit de l'insémination artificielle que l'on a fait cinq mois plus tôt dans la montagne avec le centre ovin. Cette méthode est pratiquée sur les meilleures brebis et permet d'améliorer les capacités du troupeau en profitant des meilleurs béliers du département sélectionnés par le centre ovin. Augmenter la production de lait par brebis, c'est d'abord une passion d'éleveur, une volonté de mieux vivre avec moins de brebis et, surtout aujourd'hui, une façon de survivre avec notre troupeau face à la course au rendement et à la productivité. Mais pour nous, éleveurs de montagne, c'est aussi pouvoir dire et démontrer que la montagne n'est pas un handicap à l'élevage moderne; c'est montrer que nous sommes des producteurs à part entière. Les premiers agneaux issus de l'insémination sont précieux. Aussi, en novembre, quand on voit une ou plusieurs brebis qui vont mettre bas dans la nuit, on veille le soir ou on dort dans la bergerie. L'intervention du berger est souvent indispensable pour aider à la mise bas. La naissance des agneaux est toujours un moment d'émotion intense, un bonheur chaque fois répété face au miracle de la vie auquel on participe. Quand ils naissent, les agneaux sont souvent maladroits; il faut les aider à téter, à boire le premier lait qui va leur donner des forces pour se débrouiller seuls. La naissance des premières agnelles que l'on garde pour le renouvellement du troupeau, c'est chaque fois l'espoir de moissons plus abondantes, et pour nous c'est un bien précieux, comme une promesse de jours plus féconds. Dans la bergerie, l'animation des agneaux qui sautent dans tous les sens après le calme de l'automne, c'est la vie qui reprend ses droits et qui efface la fatigue des nuits de veille.

Voir également:

- Berger dans les nuages

Auteur: Joseph Paroix
Photos: Jean-Marc de Faucompret
Editions de Faucompret (2 mai 2003)
ISBN-10: 2906922455
ISBN-13: 978-2906922457
Edition épuisée