Férus et l'ourse Daniza dans le Trentin en Italie

 

 

Ferus nous montre, à travers la problématique de l'ourse Daniza dans le Trentin en Italie, que la stratégie des écologistes extrémistes est la même en Italie qu’en France. On responsabilise la victime en prétendant qu’elle n’a pas respecté le protocole que, bien évidemment, personne ne connait puis c’est la grosse opération de lobbying : pétitions, sondages bidons, manipulation au travers des réseaux sociaux…. Afin d’influer sur les pouvoirs publics. Manipulation, mensonge, lobbying, nous sommes toujours très loin de la protection de l’environnement et bien plus encore de la définition du développement durable et de ses trois piliers : environnement, social et économique. - En savoir plus sur cette ourse


Italie, mobilisation sans précédent pour sauver l'ourse Daniza


Les faits : Le 15 août dernier, dans le Trentin italien, une ourse baptisée Daniza a semble-t’il voulu protéger ses 2 oursons de l’année, et s’en serait pris à un ramasseur de champignons. Ce dernier aurait repéré la petite famille d’ours et se serait caché derrière un arbre pour pouvoir l’observer plus longuement et/ou pour s’enfuir ultérieurement. Ce comportement est considéré comme imprudent (–> recommandations) : en effet, une ourse qui sent une odeur étrangère sans pouvoir l’identifier va l’interpréter comme un danger pour elle et ses petits. La réaction de l’ourse, dans ce qui ressemble davantage à une charge d’intimidation qu’à une attaque et lorsqu’on l’analyse dans sa signification biologique, est tout à fait normale. Souffrant de blessures mineures (légères griffures et morsure au pied), l’homme a été transporté à l’hôpital.

Ce que dit le protocole : Selon le protocole, pour ce genre de faits, une opération de capture de l’ourse doit être immédiatement déclenchée, voire même son abattage si la capture s’avère dangereuse. Daniza est une ourse de 18 ans bien connue des services de la faune, elle fait partie des ours slovènes réintroduits en 2000. Le ministère semble vouloir laisser en liberté les oursons de Daniza ; c’est la meilleure des solutions pour eux : coin riche en nourriture, hivers pas trop rudes. Le devenir d’un ours sauvage n’est pas la captivité.

Une mobilisation sans précédent pour sauver Daniza : En quelques heures, Daniza est devenue une super star du web, les réseaux sociaux se sont enflammés pour prendre sa défense et protester contre la décision de la province du Trentin.

- Une pétition réclamant au président de la province du Trentin de laisser à Daniza la vie sauve vient de dépasser les 37 000 signatures (en seulement 5 jours).

- D’après un sondage, 90 % des sondés sont pour que Daniza reste en liberté, considérant qu’elle a seulement voulu protéger ses oursons et 10% sont favorables à sa capture (sur 2927 votants). Un autre sondage creuse l’écart : 95 % des votants sont contre la capture de l’ourse (sur 5145 votes).

- Sur Twitter, la contestation gronde via le hashtag #IoStoConDaniza (« Je suis avec Daniza »). Les « twittos » demandent l’arrêt immédiat des opérations de capture.

- Sur Facebook, des événement (LA, LA) ainsi que des pages relayent la mobilisation.

Communiqué de presse de Férus du 19 août 2014

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Mouvements écologistes
Ferus