Elevage de loups

Vous êtes ici : Accueil > Faune-Pyrenees > Loups > Etudes-Reflexions > Elevage-Loups

La recommandation 17 de la Convention de Berne autorise et recommande d'élever des loups pour en introduire dans les zones où ils ont disparu. Il n'existe aucune information publique sur les conditions d'élevage de ces loups. Selon le rapport de la commission d'enquête sur les conditions de la présence du loup en France et de l'exercice du pastoralisme dans les zones de montagne remis le 2 mai 2003, page 20, il semble que cette pratique n'ait existé qu'en Italie.

Selon M. Luigi Boitani, « il n'existe que trois centres dans lesquels le loup est élevé en captivité : le parc national de la Maiella, le parc national de la Sila en Calabre et le parc du Mont Amiata en Toscane. Ensuite, il y a un loup, un seul individu, gardé par l'université de Pérouse. Ces loups sont sous le contrôle d'un organisme public, le Corpo forestale delle stato, un corps de gardes forestiers. A part celui-ci, il n'existe aucun autre endroit en Italie où le loup italien soit captif. Tous les autres loups qui vivent dans les jardins zoologiques ou dans d'autres parcs en Italie sont des loups non italiens, provenant de Yougoslavie, de Russie ou d'autres pays. Or aucun des centres que j'ai cités n'a jamais laissé libre un loup.»

Comme en France personne ne reconnait avoir fait de l'élevage de loups en vu de relâcher, doit-on conclure qu'aucun pays européen n'a suivi la recommandation 17 de la Concention de Berne? Ou peut-on penser que personne ne le dit pour des raisons de "politiquement correct"?

La commission d'enquête retient cette conclusion (page 20):

"Reste l'hypothèse d'une capture de plusieurs loups sauvages et de leur transport, puis de leur lâcher en France. Cette hypothèse n'est pas à exclure, même si l'on sait qu'il est très difficile de capturer un loup sauvage et qu'un loup « imprégné » par l'homme, est beaucoup moins adapté à la vie sauvage".

Nous savons en 2014 que:
  • le suivi des loups captifs, au moins jusqu'en 2008, atait aléatoire et contestatble.
  • des loups hybrides existent et étaient connus avant les auditions de cette commission mais que les acteurs sont restés étonnamment muet sur le sujet.

Voilà de bonnes raisons de nous interroger sur la vraie nature des loups que nous avons en France d'origine dite "italienne" et qui viennent compléter les doutes d'arrivée naturelle du loup en France.