En Russie : Dévorée vivante par un ours

 

Les écologistes français pro-ours nous expliquerons sans doute que cette jeune fille russe a fait une erreur, qu’elle n’avait pas à être là, qu’elle a fait peur à l’ourse et ses oursons. En fait, elle était chez elle, tout simplement. Et c’est à proximité de chez elle qu’elle a été attaquée et mangée.

Il s’agit bien d’ours brun. Du même genre que ceux que nous avons dans les Pyrénées. Alors, pourquoi ce risque n’existerait-il pas dans les Pyrénées quel que soit le nombre d’ours présents ? Prétendre qu’en imposant des ours aux pyrénéens il n’y a aucun risque relève du mensonge. Trente ans de mensonge écologiste dans les Pyrénées.


"Maman, au secours! Un ours me mange"
, voilà les derniers mots de Olga Moskalyova, 19 ans, dévorée par un ours en Russie.

Sa mère, terrorisée, a assisté impuissante à la fin tragique de sa fille. En une heure, la jeune femme a appelé à trois reprises sa mère, lui décrivant son calvaire alors qu'un ours et ses trois oursons la dévoraient. Elle criait: "Maman, c'est moi, l'ours me mange! Maman, c'est une telle agonie. Maman, au secours!".

La mère d'Olga, Tatiana, a d'abord cru à une mauvaise plaisanterie, mais a vite compris le drame qui se jouait: "J'ai entendu la véritable horreur et la douleur dans la voix d'Olga, et les sons d'un ours grogner et mâcher". Un supplice.

Plus tard, Tatiana a appris que son mari - le beau-père d'Olga - avait lui aussi été dévoré par l'ours, avant sa fille, qui a assisté à sa mort avant d'être elle-même attaquée par les ours. Elle a bien essayé de s'enfuir mais l'ours l'a rapidement rattrapée.

Tatiana a directement alerté des membres de sa famille et la police du village de Termalniy, à l'extrême Est de la Sibérie. Elle les a suppliés de se précipiter vers la rivière où son mari et sa fille étaient partis récupérer une canne à pêche qu'Igor avait oubliée.

"Ils sont revenus"

Dans son deuxième appel, une faible Olga a expliqué: "Maman, les ours sont de retour. Elle est revenue avec ses trois bébés. Ils sont en train de me manger". Dans son dernier appel - près d'une heure après le premier - Olga explique qu'elle est sur le point de mourir: "Maman, je n'ai plus mal. Je ne ressens pas la douleur. Pardonne-moi pour tout, je vous aime tellement".

Une demi-heure plus tard, Andrei - le frère d'Igor est arrivé sur place avec la police où ils ont trouvé la mère ours toujours en train de dévorer son corps. Des chasseurs ont été envoyés pour tuer l'ours et ses oursons.

Ces deux morts sont les derniers répertoriés suite à une série d'attaques d'ours à travers la Russie, où les animaux affamés cherchent la nourriture dans les zones habitées.

Source : 7/7.be du 18/08/2011

Haut de page


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Environnement des Pyrénées
L'ours en Europe