La consultation sur le programme de conservation et de restauration de l'ours brun des Pyrénées.


Selon le site du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, "la restauration d'une population d'ours doit combiner à la fois des composantes de nature biologique et des composantes de nature humaine. Le débat a donc pour finalité de chercher à identifier les conditions à réunir permettant de minimiser les inconvénients et les risques, et de tirer le meilleur profit du renforcement de la population d'ours."


Pour tenter de réussir ce qui avait été raté en 1996 et 1997 (voir le rapport de la DIREN) l'Etat nous dit : "Votre opinion nous intéresse quant aux modalités de conduite du renforcement. Vous avez jusqu'au 15 avril 2005 pour nous donner votre avis en répondant au questionnaire ci-dessous. Le plan de restauration global (comprenant outre les aspects biologiques, l'ensemble des mesures d'intervention économique et sociale) élaboré suite à la présente consultation et à la concertation générale sera mise en ligne au mois de juin 2005."

Il est quand même assez remarquable qu'un Ministre décide seul, contre l'avis défavorable des populations locales, de renforcer la population d'ours qui n'est plus pyrénéenne et par la suite de demander "comment faire ? ".
La méthodologie consistant à décider avant de réfléchir laisse à penser que l'avis que vous donnerez n'aura pas grand poids. Par ailleurs, cette consultation est déjà " pipée " avant même de débuter.
Pourquoi ?


Pourquoi cette consultation est "pipée" ?


1/ Les personnes qui s'exprimeront sur le Web ne seront sûrement pas les éleveurs et bergers, pas plus que les populations de fonds de vallée : peu ou pas d'équipement, pas de haut débit, pas de culture avec ce type de communication.
2/ La majorité des personnes qui vont s'exprimer seront des personnes fortement motivées d'origine citadine et intellectuelle c'est à dire pro-ours.
3/ l'expression est laissée prioritairement à ceux qui ne vivent pas la problématique au quotidien et qui, majoritairement, ne connaissent pas la problématique du pastoralisme pyrénéen dans sa diversité.
4/ Pourquoi demander à la France entière, voir même le monde entier via le Web et non pas directement aux populations concernées ? Est-ce que les populations montagnardes sont consultées pour les grands problèmes des villes ?
5/ Le Ministére demande un avis aprés la prise de décision. La logique aurait été l'inverse. A quoi donc va servir cette consultation ? A rien puisque la Ministre a décidé.

Toutes ces gesticulations et semblant de consultation n'augurent rien de bon dés lors que les populations manifestent majoritairement une hostilité très sérieuse

La consultation
Avertissement


Ne vous précipitez pas pour répondre. Vous avez jusqu'au 15 avril, ce qui vous laisse le temps de vous renseigner et de vous informer. Un dossier est régulièrement mis à jour et complété par des informations et témoignages divers
.


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées en 2005-2006