Un topo d'escalade des Hautes-Pyrénées surprenant

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Sports-Pyrenees > Escalade > France > Hautes-Pyrenees > Escalade-topos-65

Le projet de ré-équipement des sites naturel d'escalade entrepris par le Comité Départemental de la FFME des Hautes-Pyrénées prévoit un budget d'édition d'un (ou des) topo regroupant les sites majeurs du département dont ceux des vallées d'Aure et de la Neste tel que Suberpène, Pène Haute, Sarrancolin, Génos, Hilhet... Le Conseil Général est bien sûr partie prenante dans cette opération puisqu'avec Hautes-Pyrénées Tourisme Environnement (HPTE) il a participé au montage financier de l'ensemble de l'opération de rééquipement / topo d'escalade du département.

En juillet 2001, nous sommes surpris de voir apparaitre un topo présenté comme ci-dessous. Les incohérences sautent aux yeux entre le titre et le contenu mais aussi quant aux sites choisis qui sont des falaises pour les uns, de la haute montagne pour les autres.



Escalades en Hautes-Pyrénées
Vallée des Nestes et Cinca
Néouvielle - Suberpéne - Pène Haute - Bielsa - Lortet - Grezian - Cap d'Aou - Sarrancolin - Las Devotas - Carrière Mounachou - Tramezaygues - Le Bourridé - La Hillère - Le Spot - Génos.
Prix: 14€ (un peu cher pour la qualité de l'ouvrage)
En vente dans les librairies de la vallée.

- Remarques

Pas d'auteurs, pas d'éditeur, pas d'ISBN, pas de recommandations et pas d'allusion à la FFME (en dehors du fait de l'existance d'un projet de ré-aménagement pour la période 2001-2004). Un financement assuré par :

  • Le Conseil général des Hautes-Pyrénées
  • Le SIVU terroir Haute vallée d'Aure
  • SIVOM du canton d'Arreau
  • EPIVAL
  • La communauté de communes Neste-Barronnies
  • Un nombre impressionnant de partenaires.

Encore un pied de nez à la FFME départementale? Nous ne savons pas, mais cela y ressemble

Les sites proposés se trouvent sur le Néouvielle, vallée d'Aure, Val Louron, Bielsa, Las Devotas. Certains de ces sites sont hors des Hautes-Pyrénées puisque situé en Espagne (Bielsa, Las Devotas). Les voies du massif du Néouvielle relèvent de l'alpinisme et non de l'escalade. Nous voyons là, la signature de guides de haute montagne qui n'ont manifestement pas assimilé les évolutions sportives depuis 15 ans. D'ailleurs, s'agit-il de sportifs ou d'acteurs du tourisme?

Toujours dans le massif du Néouvielle, il est proposé des voies sur les faces ouest de l'Espade et du Néouvielle qui n'ont strictement rien à voir avec la vallée de la Neste mais sont tournées vers Barèges et le Pays Toy, versant La Glère. De plus, sur la face Ouest du Néouvielle il n'a pas été retenu les voies "Dollo" qui, elles, ne sont pas aseptisées par des spits et des plaquettes.

Le titre est bien "Escalade" alors qu'il est proposé des itinéraires non accessibles aux professionnels de l'escalade titulaires d'un BE mais uniquement aux guides de haute montagne.

Le sous-titre est "Vallée des Nestes et du Cinca" alors que le titre est "Escalade en Hautes-Pyrénées". L'incohérence est flagrante et nous voyons bien là, les dérives du système à la finalité peu lisible avec une part de l'argent public par ailleurs utilisé dans un schéma d'aménagement global. C'est du moins la volonté affichée. Mais nous pouvons douter.

Nous disions volonté de nuisance? Connaissait le niveau de capacité de la FFME départementale du moment il n'est pas exclure que certains aient profité d'une situation comme ce fut malheureusement le cas sur beaucoup d'autres sites d'escalade. Jalousie? Peut-être. Car ceux qui ont profité ne sont pas ceux qui ont le plus travaillé. Les moins honnêtes en faisant le moins possible. C'était une période curieuse...

Les auteurs et l'éditeur ne sont pas mentionnés mais nous pouvons imaginer que ce topo a été édité par le syndicat mixte des vallées d'Aure et du Louron et le Conseil Général des Hautes-Pyrénées. Surprenant, mais bon...

Louis Dollo, 15 avril 2006