L'Histoire en marche à Arrens-Marsous

Habitants du val d'Azun et du val de Tena se donnent rendez-vous le samedi 9 août 2003

Le 30 juillet 2000, des habitants du val d'Azun et du val de Tena se sont rencontrés au col de la Peyre-Saint-Martin pour renouveler les accords de paix signés par leurs ancêtres, en 1549 et en 1719.

"Convaincus que l'Europe qui se construit est, avant tout, la volonté des peuples, dans le respect de leurs libertés, de leurs coutumes et de leurs cultures, les autochtones veulent que leurs vallées participent à cette construction, soient facteur d'unité et prouvent encore une fois que les montagnes des Pyrénées sont un trait d'union et non une barrière entre les vallées frontalières."

« Queremos en segundo lugar, perpetuar el espiritu de solidaridad que siempre nos ha unido y nos comprometemos a dar mutualmente socorro y asistencia, dentro del limite de nuestros medios y posibilidades, en caso de catastrofes de origen tanto natural como humano.

» Que volem hèr tot ço qui cau entà qu'era Montanha qui'ns uneish e sia preservada de tota guastadura, qu'era sua vocacion pastorala e sia mantièuta e qu'eths toristes e eths montanhous qui i passan o i viven i troben eth calme, era beutat e l'autenticitat qui'us i hè vier. »

Comme chaque année, début août, les habitants des deux vallées d'Azun et de Téna, avec les touristes les accompagnant, se donnent à nouveau rendez-vous au col de la Peyre-Saint-Martin, avant de se retrouver, soit à Sallent, soit à Arrens-Marsous, pour manger, boire et chanter. Cette année, cette marcha, cette lecture du pacte et cette rencontre auront lieu le samedi 9 août. Ce même jour est organisée, pour la première fois sur cet itinéraire, la course des fiancés. Des coureurs s'élanceront sur les traces de ces fiancés qui, dans certaines maisons de la vallée d'Azun, allaient dans la journée chercher un sac de sel à Sallent de Gallego en Aragon, de l'autre côté du col de la Peyre-Saint-Martin, pour le ramener le soir à leur belle-mère.

Cette année, les coureurs qui le souhaitent emporteront avec eux un sachet de fleur de sel de Guérande offert par la coopérative de producteurs des Salines de Guérande. D'autre part, ce projet est financé par la communauté européenne dans le cadre du programme Leader +.

Pour la marcha, c'est l'occasion de rendre vie au chemin qui a connu une si longue histoire. Témoins privilégiés, sous le regard des isards et des marmottes, après lecture du pacte de paix, chants et repas partagés, vous redescendrez ensuite tous ensemble, cette année, sur le versant espagnol pour célébrer dignement cet événement.
Philippe CHAMPION.
Article paru le 05/08/2003 dans La Dépêche du Mid
i

Pour participer à la journée du 9 août 2003

Accueil
Retour