Tourisme et Grands Prédateurs Ours et Loups dans les Pyrénées

Logo Facebook
Google+
Partage Réseaux sociaux
Contact
Vous êtes ici : Accueil > Tourisme-Pyrenees > Ecotourisme-Pyrenees > Tourisme-Predateurs
Après avoir imaginé que l'ours pouvait avoir des effets bénéfiques sur le pastoralisme, les environnementalistes ont imaginé qu'il pouvait avoir des effets positifs sur le tourisme de montagne. En se transformant en piètres techniciens pastoraux qui n'ont fait qu'opposer les éleveurs aux " écologistes ", les voici aujourd'hui qui viennent donner des leçons de tourisme aux professionnels de la montagne en proposant des produits touristiques.
Outre le fait que ces environnementalistes n'ont jamais rien prouvé ni démontré, ils voudraient, comme d'habitude, imposer leurs points de vue minoritaire, sans aucune discussion possible, à des populations qui ne leur demande rien.

- Ours et Tourisme

- Où est l'ours ?

Ces informations concernent également les randonneurs en montagne
05 62 00 81 10
Pour vous tenir informé des déplacements des ours, le répondeur de l'Equipe Technique ours (mise à jour aléatoire et tardive)
La mise à jour de ce répondeur est aléatoire, tardive et approximative. Le principe de ce répondeur est peu sérieux et d'une totale inutilité pour les acteurs locaux

- Loups et Tourisme

- Treks / Ours et loups des Abruzzes

Premier parc national créé en Italie, les Abruzzes offrent au coeur des Appenins un agréable décor naturel sur plus de 144 000 hectares où vivent ours marsica, chamois, loups, cerfs, ou encore renards et sangliers. Basés dans le petit village de Pescasseroli, nous partirons chaque jour à la découverte de cette faune, en nous postant à des affûts, mais aussi en pistant différents indices et traces. Un séjour naturaliste, où, sous la conduite d'un fin connaisseur des lieux, tout sera mis en oeuvre pour approcher et observer au mieux les animaux.

- Observations

Certains itinéraires du Parc des Abruzzes sont interdits à la randonnée libre. Il est obligatoire de partir avec un accompagnateur du Parc sur un itinéraire bien précis duquel il est interdit de sortir notamment pour faire un sommet. De même, en fonction de la localisation des ours, des zones peuvent être interdites à la randonnée voir même à toute activité humaine puisque les quelques éleveurs qui subsistent (pas plus de 2000 brebis alors que vous en avez 600 000 dans les Pyrénées) doivent déplacer leurs troupeaux en fonction de l'activité des ours dont l'espèce est d'ailleurs différente de celle de Slovénie ou d'origine pyrénéenne. De même, il est impossible de passer la nuit dans un parc ce qui en interdit toutes traversées comme nous pouvons le faire dans les Pyrénées.

Une telle situation fait le bonheur des agents de voyages mais réduit considérablement la liberté de circulation et de découverte des montagnes. Est-ce que les randonneurs souhaitent la même chose dans les Pyrénées ?