Refuge d'Ilhéou ou Refuge Raymond Ritter

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Tourisme-Pyrenees > Hebergements-Pyrenees > Refuges-Cabanes > France > Hautes-Pyrenees > Refuge-Ilheou

Le refuge d’Ilhéou est situé à 1988m d'altitude, au bord du lac du même nom sur l’itinéraire du GR 10 entre Estaing et Cauterets. Construit en 1970 par le Parc National des Pyrénées, il appartient actuellement à la Commission Syndicale de Saint-Savin, propriétaire et gestionnaire des terrains.

- Le refuge

- Ouverture

- Adresse du refuge

Refuge d'Ilheou
65110 Cauterets

- Gestionnaire

Commission Syndicale de Saint-Savin
2, place Duhourcau
65400 Saint-Savin
Tél : 05 62 92 70 52
E.mail

- Le gardien

Gilles Menvielle

Téléphone: 05 62 92 07 18 (Choix 2)
Numéro du gardien: 06.85.66.55.96 (laisser message)
Site Internet

- Accès

- Quelques idées de courses

- Fin des travaux d'assainissement au refuge d'Ilhéou

Commencés au début du mois de septembre 2005, les travaux de mise en place d'un dispositif d'assainissement au refuge d'Ilhéou ont été réceptionnés mardi, par André Cazères, président de la commission syndicale de la vallée de Saint-Savin, maître d'ouvrage de l'opération, en présence de Georges Azavant, conseiller général du canton d'Argelès-Gazost et président du Parc National des Pyrénées, MM. Boyrie et Picou (commission syndicale), Crampe (chef de secteur du Parc national), Magenties (DDASS 65) Lasvaladas (Ice, maître d'oeuvre) et Terre (entreprise SNAA Acchini).
Le président Cazères a rappelé que cette opération de mise aux normes sanitaires du refuge s'est élevée à 87.000€ HT (subventionnée à 37 %) et a remercié le conseil général des Hautes-Pyrénées, le Parc national des Pyrénées et l'Agence de l'eau Adour-Garonne pour leur soutien financier. Georges Azavant a exprimé sa satisfaction quant à la qualité des travaux réalisés et a rappelé l'engagement du conseil général et du Parc national pour aider à la modernisation des refuges de montagne afin d'y maintenir un accueil de qualité dans un cadre environnemental respecté.

Source: La Dépêche du Midi du 28 octobre 2005