Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées contre la TCP

Logo Facebook
Vous êtes ici: Accueil > Transport-Pyrenees > TCP-Traversee-Centrale-Pyrenees > TCP-CG-65-Contre

Suite au sommet Franco-espagnol du 7 décembre 2004 et aux déclarations du Président de la République reprenant le terme de "Traversée Centrale des Pyrénées", une forte inquiétude s'est emparée des défenseurs de la vallée des Gaves dans les Hautes-Pyrénées. Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées s'est réuni pour examiner la situation au regard du rapport de la mission qu'il avait nommé à cet effet.

- Traversée Centrale des Pyrénées: réunion exceptionnelle au Conseil Général des Hautes-Pyrénées

Site Officiel de Lourdes-Infos

Vendredi matin, pendant près de trois heures, le dossier sur la "Traversée Centrale des Pyrénées" a fait l'objet d'un débat serein et de qualité au conseil général. En préambule, a été présenté le rapport de la mission d'information et d'évaluation qui avait été chargée de recueillir des éléments d'information sur cette question d'intérêt départemental. Cette mission était présidée par Claude Miqueu, président du CDDE et conseiller général-maire de Vic en Bigorre. Elle était composée de Georges Azavant (Argelès), Gérard Boube (Laloubère), Jacques Brune (Campan), Henri Forgues (Lannemezan), Frédéric Laval (Tarbes III), José Marthe (Lourdes-Ouest).

Claude Miqueu a onc présenté le dit rapport où l'on pouvait lire que "L'objet de cette mission, est de recueillir des éléments d'information sur la traversée centrale des Pyrénées pour éclairer l'action du Conseil Général. Les principes qui ont guidé son action ont tout naturellement été les suivants: écouter les différents avis, comprendre les positions de chacun, observer des exemples comparables, vérifier autant que possible les informations disponibles, recueillir les documents officiels".

Un long débat est intervenu ensuite à l'issue duquel l'unanimité s'est faite autour d'un avis défavorable donné aux conclusions de l'étude Systra proposant comme seule solution une traversée de la vallée d'Argelès prolongé par un tunnel sous le Vignemale.

Les débats se sont déroulés en présence d'observateurs attentifs: les représentants des associations No Pasaran et Actival, opposés à ce projet. Lesquels étaient dans l'ensemble satisfaits. Ils avaient l'impression d'avoir été quelque peu entendus.

Source: Lourdes-Infos du 11 -12-2004

Lire l'essentiel du rapport de la mission départementale 54 ko,format.pdf

- Communiqué de presse d'ACTIVAL

Communiqué de presse du 12 décembre 2004
Le Vendredi 10 Décembre 2004 , le Conseil Général des Hautes - Pyrénées a présenté les résultats de la "mission TCP", chargée d'évaluer le projet de "Traversée Centrale des Pyrénées" qui défraye la chronique depuis des années dans le département.

La teneur de la présentation du rapport de la mission TCP par M. Miqueu nous satisfait entièrement.

Nous ne pouvons que saluer ce travail rigoureux et documenté, qui permet d'évacuer certains arguments fallacieux auxquels nous nous sommes toujours heurtés.

Le Conseil Général s'est donné les moyens de mener une investigation qui confirme solennellement:

Nous rejoignons M. Miqueu quand il dit qu'il faut se poser les bonnes questions avant de prendre les décisions.

Nous sommes également heureux de constater que la "Mission TC" dénonce la manipulation orchestrée par la Région Midi-Pyrénées, consistant à exploiter l'étude SYSTRA comme si elle constituait une véritable référence, alors qu'elle a été réalisée avec un financement dérisoire.

Nous exprimons une inquiétude toutefois: les positions immuables de certaines personnalités politiques, exprimées durant le débat, sont décevantes, voire alarmantes. Il est du devoir des élus présents de tenir compte des résultats de l'investigation rigoureuse de la Mission TCP. Il est de leur devoir de ne pas rester sourds aux réserves exposées dans ce rapport, réalisé en dehors de toute pression politique. Le discours de notre président de Région, épaulé par l'association Eurosud Transport et le Conseil Economique et Social Régional, ne peut plus durer.

Reste à voir les moyens que le Département se donnera pour faire entendre les résultats de cette mission, et pour apporter un contrepoids significatif au lobby régional. Ce lobby, exercé par MM. Malvy et Chauzy s'est avéré efficace dernièrement, et à nos dépends, lors du sommet franco-espagnol du 7 décembre 2004, qui s'est tenu à Saragosse, puisque notre Président de la République a employé l'expression de "Traversée Centrale des Pyrénées".
MM. Malvy et Chauzy ont marqué un point: comment les opposants au tunnel du Vignemale, et ceux d'une traversée centrale, comptent-il faire entendre leur voix? Après s'être positionnés, reste à tous les élus, de la "Mission TCP" comme du "Comité des opposants à la TCP" à agir pour que cela ne reste pas lettre morte.