>

BBOP - Business and Biodiversity Offsets Program

Programme d'affaires et compensation de la biodiversité

 

Les aménageurs routiers, stations de ski, promoteurs, etc…. mais aussi les agriculteurs, connaissent le principe des mesures compensatoires. L’objectif noble est d’éviter, réduire, réhabiliter, compenser les impacts écologiques d’un aménagement. Mais la réalité est bien différente.


Derrière tout ce qui est pudiquement appelé « protection de la nature et de l’environnement », il existe une nébuleuse de réflexion et de décisions qui échappe à tous contrôles démocratiques en utilisant des méthodes de lobbying. Ceci existe autant au niveau européen qu’au niveau mondial avec une complicité sans réserve des ONG environnementales, des organismes financiers, des grosses entreprises, des scientifiques bien souvent militants d’ONG, des fonctionnaires gouvernementaux… mais jamais les premiers intéressés.

Le Business and Biodiversity Offsets Program (BBOP), organisation internationale qui regroupe, entres autres, scientifiques, ONG, entreprises et gouvernements est une de ces nébuleuses inconnues du grand public qui décide ou participe aux décisions qui s’imposent à nos vies quotidiennes.

Ce programme de collaboration et de partage d’expérience a été créé en 2004 par les ONG Forest Trends (1) et Wildlife Conservation Society (2) face à la grande disparité dans les pratiques de compensation écologique à l’international. Rassemblant aujourd’hui plus de 75 membres, le BBOP cherche à promouvoir des pratiques de référence dans la mise en œuvre de la compensation écologique. Il se base sur des projets pilotes menés dans le monde entier pour établir des lignes directrices, des méthodologies ainsi qu’un standard sur la compensation.

Ce standard détermine les étapes de mise en œuvre des mesures compensatoires pour qu’un projet donné réponde aux dix principes du BBOP (BBOP, 2012) :

  • le respect de la hiérarchie d’atténuation des impacts : éviter, réduire, réhabiliter, compenser ;
  • l’instauration de limites à ce qui peut être compensé – ainsi, si la biodiversité affectée est irremplaçable ou vulnérable, elle est considérée comme non compensable ;
  • la prise en compte du contexte local ;
  • l’atteinte de l’objectif : pas de perte nette de biodiversité ;
  • l’additionnalité des résultats, par rapport à ceux qui auraient été obtenus si la compensation n’avait pas eu lieu ;
  • la participation des parties prenantes aux décisions relatives au choix, à la conception, à la mise en œuvre ainsi qu’au suivi des mesures compensatoires ;
  • une conception et une mise en œuvre équitables des mesures compensatoires, c’est-à-dire un partage juste et équilibré des droits et responsabilités ainsi que des risques et avantages liés à un projet entre les parties prenantes ;
  • la garantie de résultats à long terme, au moins pendant toute la durée des impacts du projet ;
  • la garantie d’une transparence dans la conception et la mise en œuvre des mesures compensatoires ainsi que dans la communication des résultats au public ;
  • l’utilisation d’une base scientifique et des savoirs traditionnels dans la conception et la mise en œuvre des mesures compensatoires.

Le BBOP a organisé les 3 et 4 juin 2012 à Londres une conférence intitulée « To No Net Loss of Biodiversity and Beyond » (vers pas de perte nette de biodiversité et au-delà). Elle a réuni des organismes de recherche, des entreprises, des décideurs, des ONG et des organisations intergouvernementales. La Mission Economie de la Biodiversité (Groupe Caisse des Dépôts et Consignation), partenaire de l’événement, est intervienu sur les problématiques liées à la mise en œuvre de la compensation, sur les outils de pérennisation et de suivi des mesures compensatoires ainsi que sur les mécanismes de financement de la compensation.

Référence : Business and Biodiversity Offsets Programme (BBOP) (2012). Standard on Biodiversity Offsets / Normes sur les compensations de la biodiversité. BBOP, Washington, D.C.

Notes

1 - Forest Trends est une ONG internationale basée à Washington. Créée en 1998, elle se consacre à la préservation des forêts à travers une promotion de leur valeur économique et sociétale.

2 - Wildlife Conservation Society est une ONG internationale basée au Parc zoologique du Bronx à New York. Créée en 1895, elle se consacre à la préservation des espèces et des habitats à travers le monde.

Natural Capital

Haut de page


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées
Biodiversité
Biodiversité, environnement, marchandisation....