Le loup, le juge et le berger

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Faune-Pyrenees > Loups > Europe > France > Cohabitation-Education-Dressage > 2016-01-24-Loup-Juge-Berger-Tribunal-Floirac

Depuis quelque temps, le service public audio-visuel, et notamment France Inter, s’emploie à entretenir la haine entre éleveurs soumis aux contraintes de la prédation de loup et les écologistes voir même toute la population. La retransmission de cette émission d’un procès fantaisiste du tribunal de Florac n’est pas la plus haineuse mais surement pas d’une très grande utilité pour faire avancer le problème, non pas de la cohabitation, mais de la présence du loup et de l’élevage sur un même territoire.

- Présentation de France-Inter

"La réapparition du loup au début des années 90 dans le sud de la France est en train d’exacerber les passions les plus violentes autour de l’animal, son statut, les dégâts qu’il occasionne dans les troupeaux. A Florac, en plein parc national Causses-Cévennes, dans un territoire hissé au rang de patrimoine mondial par l’UNESCO en raison de son héritage dans le domaine du pastoralisme, les hommes de Loi ont décidé, cet automne, de prendre les choses en main pour apaiser le débat.

"Des magistrats professionnels, secondés par de vrais avocats ou auxiliaires de justice, ont organisé un « vrai-faux-procès » du loup. La forme judiciaire s’est apparentée au plus près à celle des tribunaux correctionnels ou des cours d’assises. Professionnels de l’élevage, experts du loup, scientifiques, ont exposé leurs arguments. Les uns estimant qu’une cohabitation entre le loup et l’homme n’est plus possible, les autres déniant à l’homme le droit de bannir une espèce animale.

"Dans ce procès, personne n’a gagné … si ce n’est la raison sur les passions."

Reportage:
Pascal Dervieux.

- Commentaires

Nous pouvons constater que France-Inter donne des liens sur leur site Web qui sont exclusivement pro-loup. Aucun lien vers des sites et blogs qui défendent le point de vue des éleveurs…. Ce n’est sans doute pas du parti pris….
  • Sur le site Reporterre, article « Le Faux procès du loup, une affaire citoyenne en Lozère »
  • Sur le site FERUS Ours-Loup-Lynx Conservation, dossier « Le loup : conservation et protection »
  • Le site de la Buvette des alpages, consacré au pastoralisme et à la biodiversité, à la cohabitation entre l’homme et les grands
  • Sur Télédraille.org, vidéo « Le Faux procès du Loup » Sur le site Politique & animaux », plaidoirie de José Bové contre les loups lors d’un « vrai faux procès » à Florac

« Dans ce procès, personne n’a gagné » comme avec l’Ecole de Fans de Jacques Martin. Alors pourquoi l’avoir fait ? Une occasion pour remettre en scène quelques personnes au passé douteux dans ce dossier dont une qui a menti sous serment devant la commission parlementaire de 2003. Et ce n’est pas la moindre….. Et elle poursuit ses mensonges et manipulations dans Nice-Matin et Var-Matin, deux journaux dont les journalistes n’ont pas beaucoup de scrupule à l’égard de la déontologie professionnelle et la recherche de la vérité.

C’est aussi un bon business pour le producteur Télédraille.org. Toute action dans le domaine dit de l’écologie cache toujours un business. Rien n’est jamais gratuit.

Et puis il est important d’entretenir le conflit pour obtenir des crédits. C’est une technique parfaitement rodée, notamment du côté de l’ONCFS, depuis au moins 1996. Au passage, des associations en profitent…. C’est ainsi avec l’ours depuis les années 1980… Le loup a pris le relais.

Louis Dollo, le 30 janvier 2016