Loups : "J’accuse Madame Royal de tromper les éleveurs"

 


"La Commission européenne vient de fermer la porte à toute révision de la protection du loup prévue par la Convention de Berne et la Directive communautaire Habitats.

J’accuse Madame Royal de nous avoir trompés sur ses intentions concernant les loups qui attaquent nos élevages.

J’accuse la Ministre de l’Environnement de n’avoir pas respecté sa promesse d’intervenir auprès de la Commission Européenne pour demander officiellement la révision de la Directive Habitats, qu’elle a réitérée à maintes reprises auprès des représentants d’éleveurs depuis plus d’un an.

En vérité, au lieu de demander la révision de la Directive, elle a seulement demandé à ce que l’Union Européenne « se penche sur ce dossier ». Ce n’est pas la même chose, les mots ont un sens !

Depuis des mois, Madame Royal reçoit des organisations syndicales d’éleveurs, des éleveurs, développe des « mesurettes » visant à nous faire croire qu’elle permet l’abattage de plus de loups, met en place deux petites brigades anti-loups, ce qui est dérisoire sur l’ensemble du territoire, elle décide même d’une démarche d’évaluation prospective sur le loup pour l’horizon 2025-2030.

Pendant ce temps, les attaques se multiplient, les éleveurs sont à bout, le monde ovin dépérit.

La vérité, c’est que Madame Royal cède aux lobbys écologistes et qu’elle finance des associations qui attaquent en justice des arrêtés préfectoraux d’autorisation de tir.

La vérité, c’est qu’elle joue un double jeu hypocrite.

Aujourd’hui, la France n’a pas bougé pour demander la révision de la Directive Habitats. Les masques tombent.

J’accuse le gouvernement de trahison envers le monde agricole ! ", nous a déclaré Pierre Morel-A-L’Huissier, député de la Lozère.

Source : Pierre Morel à l'Huissier, le 16 décembre 2016

Haut de page

   

Accueil du Monde des Pyrénées
La faune sauvage des Pyrénées
Loup dans les Alpes
Le loup