Rachida Dati soutient les éleveurs victimes du loup

 

 

Rachida Dati, députée européenne confirme, dans un communiqué de presse du 30 octobre 2012, son soutien aux éleveurs victimes des prédations de loups exprimé en juillet 2011. Elle reste fidèle à la ligne qu’elle s’est fixée dans une lettre adressée à la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, fin juillet et aux déclarations faites aux éleveurs au cours d’une visite sur place.

 

Madame Batho, agissez vite comme vous vous y étiez engagée !


Face à la multiplication des attaques, et alors que commencent les discussions sur le plan loup 2013-2018, je tiens à réitérer mon soutien aux nombreux éleveurs victimes des attaques du loup.

Malgré les alertes répétées des organisations d’éleveurs et des élus locaux, la mobilisation a été pour le moment insuffisante pour venir en aide aux éleveurs victimes des attaques régulières du loup. Comme l’a souligné le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, certains éleveurs sont aujourd’hui en danger. Ils se trouvent impuissants à défendre leurs troupeaux, et doivent parfois dormir au milieu de leurs bêtes pour prévenir les attaques.

Depuis le début de l’année, 94 attaques ont été constatées dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, 200 dans le Var et jusqu’à 295 dans les Alpes-Maritimes. Le loup porte une atteinte directe à l’économie de ces territoires et à leur écosystème.

J’ai interpellé cet été le Commissaire européen à l’environnement ainsi que la Ministre de l’écologie, Delphine Batho, sur ce sujet.

Suite à mon intervention, Delphine Batho m’avait affirmé vouloir mener une large concertation et prendre en compte l’importance des dommages occasionnés aux éleveurs.

Madame Batho, écoutez les éleveurs qui vous interpellent! Agissez vite, comme vous vous y étiez engagée! Et prenez en considération les récentes propositions faites par les parlementaires pour limiter les nuisances de loup !

Source : Communiqué de presse de Rachida Dati du 30 octobre 2012

Haut de page

Rachida Dati interpelle Delphine Batho sur le sort des éleveurs victimes des attaques du loup


Les combats de Rachida Dati sont multiples et parfois surprenants. Celui que l'ancienne Garde des Sceaux mène depuis ces dernières années pour soutenir les éléveurs victimes des attaques du loup n'a rien perdu de son intensité puisqu'elle vient d'interpeller Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, l'invitant à "agir vite comme vous vous y étiez engagée", lui rappelle-t-elle dans un communiqué, "alors que commencent les discussions sur le plan loup 2013-2018".

Estimant que "la mobilisation a été pour le moment insuffisante pour venir en aide aux éleveurs victimes des attaques régulières du loup", Rachida Dati se fait la porte-parole du maire de Sisteron, Daniel Spagnou, parce que, s'inquiète-t-il, "certains éleveurs sont aujourd'hui en danger, (...) impuissants à défendre leurs troupeaux, ils doivent parfois dormir au milieu de leurs bêtes pour prévenir les attaques".

Il est vrai que le nombre d'attaques de troupeaux est plus que préoccupant. "Depuis le début de l'année, 94 attaques ont été constatées dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, 200 dans le Var et jusqu'à 295 dans les Alpes-Maritimes", souligne Rachida Dati, soucieuse de faire comprendre que "le loup porte une atteinte directe à l'économie de ces territoires et à leur écosystème".

Dans son communiqué, Rachida Dati indique que "Delphine Batho m'avait affirmé vouloir mener une large concertation et prendre en compte l'importance des dommages occasionnés aux éleveurs", et la députée européenne invite tout naturellement la ministre de l'Ecologie à "prendre en considération les récentes propositions faites par les parlementaires pour limiter les nuisances de loup".

Pour l'instant, dans l'opposition, seule l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy qui était allé à la rencontre des éléveurs bas-alpins en août 2010, semble s'intéresser à ce délicat problème devenu un véritable casse-tête pour tous les ministres de l'Ecologie ou de l'Environnement, de droite comme de gauche, qui se succèdent. Nathalie Kosciusko-Morizet s'en souvient encore...

Auteur : André Fournon
Source : Nice-Matin du 30/10/2012

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
La faune sauvage des Pyrénées
Le loup