Communication de 1994 sur le prétendu retour di loup dans le Parc National du Mercantour

Logo Facebook
Vous êtes ici : Accueil > Faune-Pyrenees > Loups > Europe > France > Retour-Loup > 1994-05-09-Communication-TV-Retour-Loups-Mercantour

Après le prétendu retour du loup dans le Mercantour en 1992, la colère des éleveurs face aux prédations sur leurs troupeaux va grandissante. Le Ministère de l’environnement tente de calmer le jeu et entreprend une opération de communication en 1994.

L'affaire des loups de Castérino n'est pas officiellement connu. Il faudra attendre octobre 1996 pour que la vérité éclate. Pendant ce temps, au Ministère de l'environnement, Gilbert Simon amuse les curieux et les inquiets alors que d'autres, toujours en poste en 2014, assurent la communication.

Le 9 mai 1994 dans un court reportage de 2min 59s diffusé par la seconde chaîne de TV française (Emission MIDI 2), les responsables du Parc National du Mercantour se réjouissent de la présence du loup alors que les éleveurs de moutons sont furieux. Dans ce reportage nous voyons:

  • Une interview Daniel et Francis Laugier, éleveurs, disant que le parc national n'a qu'à s'acheter un troupeau de moutons rien que pour les loups.
  • Une interview de Marie Odile Guth, directrice du parc national du Mercantour, disant que la présence du loup dans le parc est un succès. "Pour l'ensemble du monde scientifique, la présence du loup dans le Parc National du Mercantour est un succès"
  • Une interview de J.Marc Blanzy, éleveur, disant que les éleveurs sont des pions à gérer pour les gens du parc, au même titre que les chamoix. "On a l'impression d'être géré"
Selon plusieurs témoignages oraux que nous avons pu recueillir, dans plusieurs réunions, Marie Odile Guth ne cachait pas sa satisfation de la "réussite de l'introduction du loup" dans le Mercantour. Que doit-on en penser ? Retour naturel ou introduction artificielle?

Une chose est certaine, le humains, c'est à dire les éleveurs et bergers, sont gérés... à la baisse pour laisser la place aux animaux sauvages comme le loup qui présente un intérêt scientifique. Un bel exemple où la science est contre l'homme, cet animal intrus dans la nature.