Médialoup

 

Medialoup est un "projet de médiation et de communication participative sur le loup et le monde cynégétique en France". Selon ses initiateurs : "L’objectif du projet est de créer une dynamique associative de structures cynégétiques et environnementales en France, sur les thèmes de la cohabitation entre acteurs cynégétiques & loup et de la gestion de cette espèce emblématique". D’apparence tout à fait raisonnable ce concept est en fait l’expression de personnes qui, manifestement, adhèrent aux thèses et aux méthodes environnementalistes sans le dire ouvertement.


Médialoup est un projet sans véritable avenir. Il n’est qu’une sorte de l’alibi pour justifier un pseudo dialogue qui n’existe pas et ne pourra jamais exister parce que le projet débute sur de mauvaises bases et des données erronées.

Médialoup est un projet, à l'origine, issu des Savoie donnant le sentiment que ce qui peut éventuellement exister ou être possible dans ces deux départements est transposable partout ailleurs. Principe traditionnel chez les écologistes : faire illusion même si en phase 2 l'élargissement, au moins de l'écoute, se fait vers tous les départements concernés par le loup.

Médialoup est un projet essentiellement chasseurs / cynégétiques. Il n'est pas un projet partagé entre tous les acteurs concernés. Il est porté par la Fédération nationale des chasseurs avec le soutien financier de la Fondation François Sommer pour la chasse et la nature. L'agriculture de montagne est clairement marginalisée comme ce fut le cas lors des introductions d'ours dans les Pyrénées. Mathode traditionnelle des pouvoirs publics pro-prédateurs et des écologiqtes : divisier pour régner et faire illusion d'un possible accord entre tous.

Médialoup part sur des données erronées : le nombre de loups en France, la réalité de l’existence de vrais loups et l’arrivée officielle naturelle en 1992. Pratiquement aucun pays au monde ne fournit un nombre précis de loups (c’est un leurre), rien ne prouve que ce ne sont pas des hybrides comme de nombreuses études le montre (Boitani, Garde /CERPAM) et rien ne prouve un retour naturel, surtout les conclusions de la commission parlementaire de 2003, d’autant que des loups ont été abattus en France avant cette date.

Plus clairement, Medialoup et ses initiateurs, notamment les fédérations de chasseurs de Savoie, prennent pour acquis les postulats écologistes déjà adoptés par les mêmes incrustés au sein du Ministère de l’Ecologie depuis 30 ans.

20 ans après son arrivée officielle, les initiateurs de Médialoup découvrent qu’en France, "le monde de la chasse accueille l’extension des populations de loups avec inquiétude et réticence". Ils estiment que, tout à coup, "ce contexte fait émerger un besoin en matière de médiation et de communication participative avec le monde cynégétique et rural". Faut-il rappeler que les éleveurs et bergers qui sont en première ligne depuis 20 ans subissent déjà des palabres sans fin. Néanmoins, arrivant comme Zorro, ils ont "l’ambition d’être force de proposition et d’encourager le rapprochement des points de vue des différents acteurs". Très fort !

Et ils poursuivent dans leur rêve des bisounours : "L’objectif est de faire en sorte que le dialogue ainsi amélioré puisse, d’une part, promouvoir le concept d’une meilleure coexistence entre chasseurs et grands carnivores et, d’autre part, promouvoir l’implication active du monde de la chasse dans la mise en œuvre du Plan National d’Action, aux différents niveaux d’intervention et dans la gestion durable de cette espèce". Le comble !

Sur les territoires à loups il n’y a que des chasseurs. Les autres comme les éleveurs et bergers ne comptent pas. Alors, faisons un monde sans pastoralisme qui ne gêne pas les activités de loisir des chasseurs. Vidons montagnes et vallées de ces empêcheurs de tourner en rond que sont ces paysans. En fait, l’objectif des écologistes en matière de re-wilding (ré ensauvagement des territoires) avec en moins l’idéologie sectaire de l’écologie profonde et en plus un égoïsme sans précédent de vouloir s’accaparer les territoires pour leur plaisir.

Médialoup ne peut donc être, à terme, qu’une machine à palabres et à conflits supplémentaires.

En savoir plus....

A suivre.....

Louis Dollo, le 28 juillet 2012

Nota : Bernard Baudin est l'actuel Président de la Fédération Départementale des Chasseurs des Alpes-Maritimes (06). Jusqu'en 2016 il était également le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs. Depuis mars 2015, il est élu au Conseil Départemental et a récupéré la délégation "agriculture"...

Haut de page

   

Accueil du Monde des Pyrénées
Le loup